⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° 817C (Non soutenu)

(5 amendements identiques : CF265C DN14C CF936C 637C 930C )

Publié le 25 octobre 2019 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Liens entre la Nation et son armée1 000 0000
Reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant01 000 000
Indemnisation des victimes des persécutions antisémites et des actes de barbarie pendant la seconde guerre mondiale00
TOTAUX1 000 0001 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Transférer 1 000 000 d’euros du programme 169 « reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant », action 01. « administration de la dette viagère » vers le programme « 167 « liens entre la Nation et son armée, action 02. « politique de mémoire ».

Il s’agit ici d’encourager la politique du bleuet de France. Il a été institué à la suite de la Première Guerre mondiale et il est symbole de la reconnaissance de la France pour tous les soldats morts pour elle, pour les anciens combattants, les victimes de guerre, les veuves et les orphelins.

Il est dommage que ce symbole ne soit pas davantage visible et connu des Français. À l’occasion du centenaire de 1918, la France a pu constater combien le coquelicot, homologue anglais du bleuet, était populaire.

Parce que « les morts gouvernent les vivants » (Auguste Comte), notre devoir de mémoire voudrait que nous investissions davantage de moyens pour promouvoir le bleuet, notamment auprès de la jeunesse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion