⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Bertrand Pancher pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Il se fonde lui aussi sur l'article 48. Le ministre des solidarités et de la santé est arrivé hier en séance après avoir visité un hôpital dans lequel il a été témoin d'une situation très difficile, à l'instar de celles que nous observons, partout dans nos circonscriptions, dans les établissements hospitaliers et les EHPAD avec lesquels nous so...

Si le débat est houleux, c'est parce que nous sommes tous, en tant que parlementaires, confrontés à cette période difficile et que notre rôle consiste à rapporter les situations qui nous sont signalées et auxquelles nous tentons, par nos propositions, de répondre. J'appelle votre attention sur le fait que M. Jean-François Delfraissy, le préside...

Il concerne l'organisation de nos travaux. Cette seconde délibération, pour voter à nouveau sur deux amendements adoptés hier…

En vertu de l'article 48. Mais, si vous préférez, je demande une suspension de séance, afin que nous retrouvions tous nos esprits. La seconde délibération vise à nous faire voter de nouveau sur deux amendements adoptés hier, alors que vous étiez minoritaires. L'un de ces amendements, défendu par le groupe Libertés et territoires, demandait sim...

J'ai bien écouté ce que vous nous avez dit, monsieur le ministre de la santé, et je trouve qu'il aurait été intéressant de nous le dire il y a quelques semaines, voire quelques jours, avant que vous ne preniez les décisions que vous avez prises.

Cela aurait peut-être permis au Gouvernement de prendre d'autres mesures ; en tout cas cela nous aurait permis de comprendre et de relayer ses décisions. Leur grand défaut est que, depuis le début, elles ont été prises sans concertation…

… et c'est ce qui explique l'incompréhension d'une grande partie de nos concitoyens, tout particulièrement des commerçants, qui ne cessent de nous interpeller sur ce sujet et nous pressent de relayer leurs demandes – c'est ce que nous sommes en train de faire.

J'espère que nos débats d'aujourd'hui auront au moins appris au Gouvernement qu'il devrait s'y prendre autrement la prochaine fois, parce que cette méthode est vraiment très mauvaise.