⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Clémentine Autain pour ce dossier

6 interventions trouvées.

C'est aux portes de l'Europe que le peuple arménien – un peuple déjà bien maltraité par l'histoire, victime d'un génocide que la communauté internationale a eu tant de mal à reconnaître – a été l'objet d'une agression infâme, de celles que l'on croyait à tort révolues avec le passage au XXIe siècle. Mais à l'horreur charriée par les massacres d...

… des armes illégales qui tuent lentement mais sûrement, alors que les Arméniens disposaient de si peu de moyens de défense et se trouvaient abandonnés par leurs alliés. Ce sont aussi des djihadistes accourus de Syrie pour prêter main-forte à l'armée du satrape d'Azerbaïdjan. Depuis de nombreuses années, l'esprit munichois s'est emparé des cha...

Oui, mes chers collègues, il faut affirmer haut et fort notre solidarité concrète avec le peuple arménien. En vous écoutant, monsieur le ministre, je dois dire ma profonde inquiétude, pour ne pas dire ma consternation, parce que vous renvoyez dos à dos les Azéris et les Arméniens, un régime despotique et une démocratie.

Rien dans vos propos ne donne le sentiment que vous prenez la mesure du tournant géopolitique à opérer pour être utile, en phase avec nos principes républicains dans ce conflit. Ce que demandent les Arméniens, c'est avant tout un soutien dans les discours et dans les actes.

La proposition de résolution de nos collègues du groupe LR a le mérite de permettre le débat dans cet hémicycle et de poser l'objectif de la reconnaissance du Haut-Karabakh. Pour autant, l'exposé des motifs de la proposition ne peut obtenir notre assentiment. Il est écrit que la France doit prendre cette position « pour que soient défendues nos...

Cette véritable divergence de fond ne nous empêche pas de dire clairement au Gouvernement qu'il doit enfin prendre ses responsabilités pour que la France retrouve le chemin de la défense de la justice et de la paix.