⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

24 décembre 2020

Proposition de loi N° 3674

permettant d’autoriser la crémation d’un cercueil du corps d’une personne décédée à l’étranger

écrite par Jean-Luc Warsmann
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Mesdames, Messieurs, La crémation d’un cercueil en zinc d’une personne décédée à l’étranger susceptible d’endommager les crématoriums est généralement refusée.

Par conséquent, il est nécessaire de transférer le corps d’une personne décédée d’un cercueil en zinc vers un cercueil en bois.

Or, le droit en vigueur ne permet pas l’ouverture du cercueil, article R. 2213‑20 du code général des collectivités territoriales disposant que la fermeture du cercueil est définitive.

De plus, l’article 225‑17 du code pénal prévoit qu’une violation de sépulture est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.   proposition de loi Article unique La sous‑section 4 de la section 2 du chapitre III du titre II du livre II de la deuxième partie du code général des collectivités territoriales est complétée par un article L. 2223‑42‑1 ainsi rédigé : « Art. L. 2223‑42‑1. – Dans le cas où le corps a été pla...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de loi.

Inscription
ou
Connexion