31 janvier 2018

Rapport N° 580

de la Commission des affaires sociales sur la proposition de loi de MM. François Ruffin, Adrien Quatennens et plusieurs de leurs collègues sur le burnout visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l'épuisement professionnel (516).

écrit par François Ruffin rapporteur pour la Commission des affaires sociales
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

 - Le déni « C'est un problème de santé majeur », diagnostique le psychiatre Patrick Légeron, auteur d'un rapport sur le burn out pour l'Académie nationale de Médecine.

L'OMS, l'Organisation mondiale de la Santé, pointe le stress comme premier risque pour la santé des travailleurs dans le monde.

Et nous avons ce paradoxe extraordinaire : le tableau n'est fait que de maladies somatiques.

Il exclut les troubles psychiques, n'en reconnaît pas un seul.

Alors que ces affections mentales apparaissent comme un risque majeur pour les salariés.

C'est un décalage inacceptable. » Et de trancher : « Je pense qu'une reconnaissance est absolument nécessaire, et l'Académie est très intéressée par cette démarche ». Les troubles psychiques liés au travail forment, aujourd'hui, le continent invisible des maladies professionnelles : seules quelques centaines de cas sont reconnus chaque année.

Contre des centaines de milliers de burn out qui se produisent dans le même temps.

Ce...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion