⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Éric Ciotti pour ce dossier

19 interventions trouvées.

Je soutiens le présent amendement, mais je profite de l'occasion qui m'est offerte pour remercier le ministre d'avoir, au terme de la navette parlementaire, maintenu le dispositif que j'avais souhaité introduire dans le texte et grâce auquel, désormais, dans chaque classe de chaque établissement scolaire de la République, seront affichées la de...

D'une manière un peu étonnante, nous sommes amenés à réexaminer cet amendement no 102 – d'où est issu cet article – qui a été approuvé par notre assemblée après que M. le ministre en a proposé une nouvelle rédaction. Je rappelle que mon amendement visait à ce que notre emblème tricolore soit présent dans toutes les classes des écoles de la Rép...

Nous avions, dès lors, un dispositif complet, rassembleur, fédérateur, unifiant, autour des valeurs de la République. Des propos assez convenus, fidèles à une histoire, se sont élevés, selon lesquels le drapeau, c'est le nationalisme – ce qui m'a personnellement beaucoup choqué – , quelque chose à rejeter. Je laisse à leurs auteurs la responsa...

On doit et on peut, ce soir, afficher ce drapeau. Émile de Girardin disait, voilà deux siècles, qu'un drapeau caché dans sa poche, ce n'est pas un drapeau mais un mouchoir. Eh bien, faisons en sorte d'être fiers de nos couleurs et de notre drapeau, et que les élèves de nos écoles en soient fiers également !

Monsieur le ministre, cet amendement vise à réaffirmer la force et la prééminence du principe de neutralité dans l'école de la République en comblant le flou juridique qui entoure le statut des parents d'élèves accompagnateurs lors des sorties ou des voyages scolaires.

C'est un sujet important, c'est un sujet grave. Depuis la grande loi voulue par Jacques Chirac et François Baroin, en 2004, a été posé le principe de neutralité pour les élèves. Ce principe, ayant trait aux convictions religieuses des enseignants comme de tous les agents du service public, a bien sûr valeur constitutionnelle. Pour les élèves, ...

Je crois donc qu'il n'est que temps de réaffirmer notre attachement au principe de laïcité parce qu'il ne peut y avoir, monsieur le ministre – et je sais que vous êtes vigilant sur ce point – , de laïcité à géométrie variable selon les établissements, de laïcité à la carte. Le projet de loi que vous nous proposez doit être le vecteur juridique,...

… pour réaffirmer très clairement notre attachement commun à ce principe fondamental, qui a valeur constitutionnelle : celui de la laïcité en toute circonstance, au coeur de l'école de la République !

En écoutant vos interventions, mes chers collègues, notamment mes chers collègues de la majorité, j'imaginais les débats qui ont pu avoir lieu ici, dans cet hémicycle, en 2004. De grandes voix républicaines y avaient participé. Les mêmes arguments ont dû alors être soulevés : on a dû dire que, si elle était votée, les cours ne pourraient plus a...

Lorsque j'entends certains arguments ce soir, je me dis qu'une forme de résignation a déjà gagné les bancs de la majorité.

Monsieur le ministre, j'ai entendu vos propos : on sent qu'il y a – pas chez vous, mais dans la majorité – un malaise vis-à-vis de la laïcité. Voilà deux ans que le Président de la République annonce un discours, et deux ans qu'il le repousse. Depuis 2004, la situation s'est-elle améliorée ?

La laïcité a-t-elle progressé ? Le communautarisme n'a-t-il pas, depuis lors, fait des ravages dans notre société ? Où sont les menaces ? Ne proviennent-elles pas du communautarisme religieux et – oui, je le dis – du communautarisme islamiste ?

N'avons-nous pas le devoir et la responsabilité d'opposer courageusement des digues contre les avancées de ce communautarisme ? Vous comptiez dans vos rangs une grande voix, qui s'est tue : celle de Manuel Valls,

qui n'a jamais transigé sur ces questions. D'autres se sont résignés. Je vous invite à ne pas vous résigner et à construire des digues solides afin de défendre nos principes républicains.

Par ces amendements, monsieur le ministre, nous voulons vous offrir l'occasion de mettre vos actes en conformité avec vos paroles. Nous approuvons souvent – pour ma part, en tout cas – le diagnostic que vous livrez et les paroles justes que vous prononcez, mais nous attendons des réponses et des actes tout aussi justes et forts. Ces amendement...

En même temps que le dispositif incitant les parents à assumer leur responsabilité, elle a supprimé le dispositif d'accompagnement, si bien qu'aujourd'hui, il n'y a plus ni notion de contrat, ni notion d'équilibre. À vous écouter, monsieur le ministre, je crois que vous êtes d'accord avec ce que nous proposons. Peut-être allez-vous, ce soir, é...

Ce débat mériterait sans doute que nous y consacrions plus de temps. Vous avez souligné, monsieur le ministre, que j'ai évoqué deux sujets, et c'est pourquoi j'ai déposé deux amendements : l'un sur la violence scolaire – un fléau majeur, vous avez eu raison de le souligner – , l'autre sur l'absentéisme scolaire, qui est le premier indicateur du...

Cet amendement tend à faire en sorte que le drapeau français soit installé dans chaque classe de chaque école de la République. Après les attentats commis dans notre pays entre le 7 et le 9 janvier 2015, qui avaient touché Charlie Hebdo, l'Hyper Cacher de Vincennes et entraîné l'assassinat d'une jeune policière, le gouvernement de l'époque avai...

Naturellement, madame la présidente, et je crois que nous ferons ce soir oeuvre utile en mettant en exergue l'importance des valeurs de la République au sein de chaque classe de la République. Mon amendement tel qu'il est rectifié me semble constituer une avancée importante que nous allons, je l'espère, maintenant consacrer en la votant à l'una...