⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Mathilde Panot

Séance en hémicycle du lundi 29 mars 2021 à 16h00
Lutte contre le dérèglement climatique — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

… mais vous êtes indifférents à l'idée que nos compatriotes d'outre-mer n'ont parfois pas d'accès à l'eau potable. Quarante-quatre écoles ont dû fermer depuis la rentrée en Guadeloupe, faute non pas de professeurs, qui seraient absents ou malades, mais d'accès à l'eau !

Pour réaliser la bifurcation écologique et solidaire, il nous faut partir des besoins fondamentaux des gens. Pour cela, nous avons une méthode : la planification. Se réapproprier le temps long, faire de l'accès à l'eau un droit inaliénable, faire de nos forêts des biens communs, ne pas prendre plus à la nature que ce qu'elle peut reconstituer sont des objectifs que la nation pourrait se donner. Il faut croire que ces sujets ne vous intéressent pas : la plupart de nos amendements sur la forêt ou l'eau ont été rejetés, prétendument parce qu'ils n'avaient pas de rapport avec le texte. Tiens donc, l'eau, les forêts n'auraient aucun rapport avec une loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets : balivernes ! Nous ne pourrons donc pas discuter de l'interdiction des coupes rases qui libèrent une partie du carbone contenu dans les sols et qui détruisent la biodiversité, pas plus que de l'Office national des forêts, service public indispensable qui a la charge de nos forêts publiques et que vous vous hâtez de privatiser. Nous ne parlerons pas non plus de la mise en place des régies publiques de l'eau destinées à préserver la ressource à l'heure où elle se raréfie. Aucun rapport avec le climat, dites-vous !

Vous évoquez sans cesse l'acceptabilité sociale de ces mesures, mais cette foutaise ne trompe plus personne, c'est plutôt l'acceptabilité gouvernementale qui a de quoi heurter ! Vous avez sabordé les mesures de la Convention citoyenne ; vous avez rejeté par paquets de cent les amendements qui tentaient d'améliorer un peu votre texte ; …

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion