Intervention de Cécile Rilhac

Séance en hémicycle du mercredi 13 décembre 2017 à 15h00
Orientation et réussite des étudiants — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCécile Rilhac :

L'exposé sommaire de l'amendement parle de « flou » et de « précipitation » de cette réforme. Nous le répétons, il n'y a pas de flou, pas de précipitation, seulement des contraintes de temps.

Nous avons le courage de dire qu'en l'état actuel, notre système d'orientation et d'affectation ne fonctionne pas bien. Nous avons aussi le courage de dire que tout le monde ne peut pas aller en maîtrise de sciences physiques, étudier la cuisine, devenir boulanger ou professeur d'éducation physique et sportive. À l'heure actuelle, certaines filières n'ont pas forcément de débouchés professionnels. C'est une réalité !

Nous entendons non pas sélectionner les étudiants à l'entrée de l'université, mais les orienter vers des filières pour lesquelles ils ont une appétence et qui leur offrent des débouchés professionnels. C'est extrêmement important. L'adoption de votre amendement annulerait tout le bénéfice de la réforme.

Ayant longtemps travaillé au sein de l'éducation nationale, notamment en matière d'orientation, je connais bien les lycéens. Je peux vous dire que si vous proposez à un jeune bachelier d'aller dans un module où il sera contraint d'accomplir une année supplémentaire d'études, il n'acceptera pas. En revanche, si vous lui annoncez, une fois qu'il est rentré dans une filière, qu'il aura un accompagnement, qu'on lui donnera le temps de réussir, alors il prendra conscience de ses manques et acceptera de faire des études un peu plus longues.

L'adoption de cet amendement mettrait en danger cet accompagnement personnalisé, qui est pour nous l'élément essentiel de la réussite des étudiants.

1 commentaire :

Le 18/12/2017 à 15:20, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Nous entendons non pas sélectionner les étudiants à l'entrée de l'université, mais les orienter vers des filières pour lesquelles ils ont une appétence et qui leur offrent des débouchés professionnels. C'est extrêmement important."

Quel est l'intérêt d'entretenir des filières telles que la psychologie, la sociologie, la philosophie, qui ne débouchent que sur très peu d'emplois ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion