Intervention de Jean-Luc Mélenchon

Séance en hémicycle du jeudi 19 juillet 2018 à 15h00
Démocratie plus représentative responsable et efficace — Discussion des articles

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

On peut créer une commission d'enquête, ou ce que vous voulez, monsieur le président, mais il faut que nous fassions quelque chose. Que l'on ne puisse pas dire que l'Assemblée nationale informée d'un fait politique qui tourne en continu sur une chaîne d'information – comme le veut notre époque – , et qui est à la une du principal quotidien du pays, n'a aucun pouvoir d'en discuter si peu que ce soit !

Madame la ministre, il faut qu'un autre membre du Gouvernement se présente devant nous et vous soulage du fardeau que vous portez sur vos épaules, sans savoir ni pourquoi ni comment.

Madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, il est temps que cela se fasse, car les minutes qui passent ne vous servent pas ! Sur une photo que je viens de voir, j'ai reconnu formellement l'homme qui nous a donné l'ordre, à mes camarades parlementaires et à moi-même, de nous retirer, lors de la marche silencieuse au cours de laquelle nous avons été agressés par la Ligue de défense juive dans des conditions suffisamment insupportables pour que le président de l'Assemblée nationale s'en soit ému et qu'il en ait saisi notre plénière.

Sur la photo, je reconnais l'homme qui m'a dit : « Il est temps de s'en aller », et auquel j'ai répondu : « Monsieur, vous êtes là pour garantir notre sécurité, pas pour nous dire ce que nous ferons. Et pour ma part, je ferai ce que j'ai décidé. » Je me souviens de cet échange. Sur la photo, il est à côté de M. Benalla, au moment où ils interceptent une jeune femme, ce à quoi M. Benalla n'est nullement habilité.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion