Intervention de Marc Fesneau

Séance en hémicycle du mardi 31 juillet 2018 à 15h00
Motions de censure — Discussion commune et votes

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarc Fesneau :

De ces confusions, qui laissent penser aux uns qu'ils pourraient s'arroger le droit de juger, quand ils devraient au contraire oeuvrer pour améliorer la loi et le contrôle, en un sens qui rééquilibre les pouvoirs et ainsi les renforce. Il faudra prendre le temps nécessaire pour le faire, parce que rien n'est pire que d'agir dans l'urgence du moment et la pression de l'immédiateté que nous subissons tous. C'est tout le sens que nous devons donner à la révision constitutionnelle, afin d'aboutir à un texte d'équilibre. Tout cela dépendra aussi de nos pratiques.

Mais je n'ai nullement envie de céder à cette facilité-là. Alors que les temps sont difficiles et complexes, je n'ai pas envie de céder à la facilité des attitudes et des réponses individuelles, quand c'est l'exigence collective qui devrait nous habiter. J'ai plutôt envie de vous dire que nous devrions trouver les voies et moyens de nous rassembler – et se rassembler, ce n'est pas se compromettre – pour résoudre les maux de la France et du monde, en n'étant pas dans une attitude de dénigrement pavlovien pour les uns, en laissant aussi une place à l'expression constructive de l'opposition pour les autres. Et je suis sûr que nous pourrions le faire : sur le fonctionnement des contre-pouvoirs par exemple, sur les emballements d'informations parfois non vérifiées, sur la propagation des rumeurs qui viennent altérer le discernement de tous, sur la nécessité de protéger l'action judiciaire de ces tourbillons, sur le rôle que peuvent jouer nos assemblées dans leurs missions de contrôle. Ce devrait être le cas, par exemple, au travers des commissions d'enquête, qui doivent pouvoir exercer leurs missions, à condition que l'on ne confonde pas leur rôle avec celui d'un tribunal et que l'on ne transforme pas les députés en juges d'instruction qui n'instruiraient, qui plus est, qu'à charge.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion