Intervention de Edouard Philippe

Séance en hémicycle du mercredi 12 septembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Diversité dans le débat démocratique

Edouard Philippe, Premier ministre :

Je me permettrais de faire deux remarques en réponse à votre intervention. La première, c'est que vous évoquez la diversité française ; vous revendiquez la diversité française. J'ai à l'esprit cette phrase toute simple qui marque l'introduction de ce libre formidable de Fernand Braudel, L'identité de la France : « La France est diversité ». Vous avez raison, madame la députée : la France est diversité, historique, géographique, sociologique, politique, culturelle. Elle est fondamentalement diverse. Cela ne l'empêche pas, dans la bouche de Fernand Braudel, ou plus exactement sous sa plume, d'avoir une identité très forte. Cette identité très forte est profondément marquée par le débat démocratique – nous sommes ici dans le coeur du débat démocratique.

Deuxième remarque, vous avez, madame la députée, fait une description quasi crépusculaire du débat politique en France, comme s'il était interdit, comme s'il n'était plus vif, comme s'il n'était plus structuré autour d'oppositions intellectuelles et politiques extrêmement fermes. Mais pardon, madame la députée : pour être ici à chaque séance de questions au Gouvernement, je n'ai pas le sentiment que le débat soit absent !

1 commentaire :

Le 19/09/2018 à 11:29, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Du moment que le lobby a le dernier mot, on peut toujours débattre... Mais de débat, il n'y en a de toute façon pas réellement dans la société française. La France rime avec silence, c'est tout à fait regrettable dans un pays qui se prétend démocratique.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion