⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Loïc Prud'homme

Séance en hémicycle du mercredi 30 janvier 2019 à 21h45
Prévention et sanction des violences lors des manifestations — Après l'article 3 bis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLoïc Prud'homme :

Dans cet hémicycle aussi, il faudrait adopter une doctrine de désescalade tant vous semblez nerveux et échauffés !

Cet amendement est relatif à la formation aux techniques de maintien de l'ordre qui favorisent la désescalade. On peut se complaire dans la caricature, comme l'a fait M. Aubert en disant que la violence n'avait jamais été aussi grande. Or ce n'est pas vrai. L'histoire nous apprend que les mouvements sociaux étaient bien plus violents dans le passé que ces dernières années. Ce n'est donc pas la réponse à la violence qui légitime, comme vous semblez l'indiquer, la montée de la violence du maintien de l'ordre.

Nous avons cité l'Allemagne pour une certaine partie de sa doctrine, mais j'ai cité aussi la Belgique, et on peut citer de nombreux pays d'Europe du Nord.

M. Fauvergue nous prend pour des lapins de six semaines. Non, ce n'est pas sur Wikipédia, monsieur Fauvergue. Regardez la liste des armements qui sont utilisés dans tous les pays du nord au sud de l'Europe. Vous verrez que nous sommes le pays dans lequel les forces de l'ordre sont le plus armées, et cela ne contribue évidemment pas à la désescalade dans le maintien de l'ordre.

Il est urgent que nous formions nos forces de l'ordre à des techniques de maintien de l'ordre et de désescalade, en prenant le meilleur de ce qui se fait en Europe du Nord notamment, et que nous puissions faire une analyse comparative des résultats de cette nouvelle doctrine.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion