Intervention de Edouard Philippe

Séance en hémicycle du mardi 12 février 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Attaques contre la république et les institutions démocratiques

Edouard Philippe, Premier ministre :

Alors certes, ceux qui s'expriment, soit en hurlant, soit sournoisement, la nuit, en dessinant tel ou tel graff, sont peut-être plus audibles ou plus visibles que le peuple français dans son ensemble mais ma conviction, c'est que le peuple français n'accepte pas cette façon d'envisager notre République, notre pays, notre histoire, notre vie en commun.

Vous m'interrogez sur la façon dont nous entendons sanctionner ces agissements. Tout d'abord, je veux dire que, depuis le début de ces événements, 1 796 condamnations ont été prononcées par la justice, tandis que 1 422 personnes sont encore en attente de jugement. Plus de 1 300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt. Plusieurs faits ayant marqué la conscience collective ont donné lieu à des mesures de police et de justice extrêmement fermes. Les dégradations commises autour et à l'intérieur de l'Arc de Triomphe, le 1er décembre dernier, ont conduit à la mise en examen de treize personnes.

1 commentaire :

Le 21/02/2019 à 21:12, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" notre vie en commun."

Il y a une "vie en commun" en France ? Entassés dans les transports en commun pour aller au boulot, ça c'est de la "vie en commun".

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion