Intervention de Jean-Baptiste Lemoyne

Séance en hémicycle du mercredi 3 avril 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Application de la charia au sultanat de brunei

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'état auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères :

J'en veux pour preuve Xavier Bettel, le Premier ministre luxembourgeois, qui, face à certains États membres de la Ligue arabe, a courageusement dit tout haut ce que tout le monde dit ici, tout fort.

La France s'honore et continue à s'honorer de porter très haut cette flamme universelle que nous défendons.

2 commentaires :

Le 08/04/2019 à 19:12, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

La flamme universelle de l'oligarchie triomphante, muselant le peuple enchaîné à ses volontés.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 08/04/2019 à 19:30, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Même Napoléon était plus démocratique que les maîtres de notre fausse démocratie.

Un passage du Mémorial de Sainte Hélène, par Las Cases (chapitre huit) :

"Dans la conversation du dîner, l'Empereur demandait si on avait calculé la quantité d'eau fluviale qui entrait dans la Méditerranée et dans la mer Noire, ce qui l'a conduit à désirer que l'on calculât la quantité d'eau fluviale de notre Europe, et qu'on assignât la proportion de chaque vallée et de chaque versant. Il regrettait fort de n'avoir pas présenté cette série de questions scientifiques (avant d'être exilé à Sainte Hélène). C'était là son grand système, disait-il. Lui venait-il une idée utile, curieuse, intéressante : "A mes levers ou dans mes communications familières, je posais des questions analogues à mes membres de l'Institut, avec ordre de me les résoudre. La solution en était lancée dans le public; elle y était analysée, combattue, adoptée ou repoussée; et il n'est rien qu'on obtienne de la sorte; c'est là la grande voie des progrès dans une grande nation douée de beaucoup d'esprit et de beaucoup de lumières."

Ainsi, l'empereur Napoléon aurait été qualifié de grand démocrate en comparaison de notre oligarchie dont les manières de procéder rappellent les pires excès totalitaires de l'ancien régime, niant, méprisant le peuple, ne lui faisant pas confiance, et ne voyant dans la nation française ni beaucoup d'esprit, ni beaucoup de lumières. Car quel homme politique au pouvoir désire que le public analyse, combatte, adopte ou repousse chaque idée venant du pouvoir ?

Le but de pouvoir est de faire taire le peuple, pour avoir le pouvoir rien que pour lui, en égoïste achevé, mais le peuple n'a pas dit son dernier mot, car l'honneur et l'avenir de la nation française sont maintenant en jeu, et la survie de la France en tant que grande nation, fidèle à son histoire héroïque, en dépend.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion