Intervention de Bertrand Pancher

Séance en hémicycle du mercredi 29 mai 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Politique environnementale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Pancher :

Le résultat des élections européennes a souligné l'accroissement d'une triple crise. Une crise démocratique : les fortes attentes suscitées par les manifestations des gilets jaunes et le grand débat national n'ont pas été satisfaites ; le dépit s'est traduit notamment par un vote particulièrement important en faveur des listes d'extrême droite. Une crise des territoires et des isolements : le vote contestataire qui s'y est concentré de façon phénoménale en témoigne. Une crise environnementale : malgré le « verdissement » de la plupart des listes, le score des écologistes en France et en Europe souligne la nécessité d'accélérer la transition écologique.

Les jeunes sont notre avenir, et c'est précisément sur ce thème qu'ils nous interpellent et nous jugeront – et ils auront raison.

Nous sommes en train d'examiner le projet de loi d'orientation des mobilités, qui, selon vous, a pour objectif de réduire les fractures sociales et territoriales, tout en répondant à l'urgence climatique. Or force est de constater que la trajectoire financière n'est pas suffisante.

Le projet de loi relatif à l'énergie et au climat ne répond pas non plus à l'urgence de la situation. Il ne contient pas de mesures concrètes fortes, alors que les besoins sont immenses. Concernant, par exemple, les énergies renouvelables et le logement, il faudrait être beaucoup plus ambitieux, en particulier en matière de lutte contre la précarité énergétique. On sait qu'il existe des solutions pour protéger notre planète et ses habitants : réintégrer les coûts environnementaux dans les prix des biens et des services, réinjecter massivement ce qui est collecté – y compris les financements innovants en faveur, en particulier, des personnes les plus isolées – , décentraliser toutes nos actions, en finir enfin avec le culte de la consommation sans limite, bref, inventer un monde nouveau, plus humain et plus respectueux de notre environnement.

Monsieur le Premier ministre, allez-vous enfin accélérer et passer des intentions à l'action, sur le plan environnemental ?

2 commentaires :

Le 03/06/2019 à 21:37, Enzo DUBOIS RN (Référent génération nation du canton de Voiron département de l'Isère/ Soutien Marine Le Pen, députée NI de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais ) a dit :

avatar

Je ne pense pas nécessaire de tergiverser sur la question le peuple français a tout simplement choisi lors des élections européennes l'Europe des nations au lieu d'une Europe comme le président de la République souhaiter... le rassemblement national lors de ces élections européennes a donné une partie du pouvoir au peuple. Jordan Bardella en tête le 26 mai à fait l'unanimité pour nos patriotes.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 06/06/2019 à 17:48, Enzo DUBOIS RN (Référent génération nation du canton de Voiron département de l'Isère/ Soutien Marine Le Pen, députée NI de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais ) a dit :

avatar

Le résultat des élections européennes a souligné que le peuple a soif de FRANCE, il a dit OUI à l'Europe des nations, et NON à l'Europe de Macron, le massacre suffit!

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion