Intervention de Thomas Gassilloud

Réunion du mercredi 5 juin 2019 à 16h40
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Gassilloud :

Je tiens à vous remercier, Mon général, non seulement pour cet exposé, mais aussi pour les excellentes relations que ma collègue co-rapporteure Sereine Mauborgne et moi-même avons pu entretenir avec vous ; vous avez toujours répondu présent. C'est avec brio que vous avez accompli votre mission tout au long des cinq dernières années, durée d'ailleurs sans précédent depuis les années 1990. Vous avez mis en oeuvre des projets structurants pour l'armée de terre, parmi lesquels je retiendrai notamment un effort de pédagogie qui permet de donner un sens à l'engagement et aux missions de nos soldats, parfois déboussolés par les grandes mutations de notre monde.

J'en viens à ma question, qui porte sur l'évolution du recrutement des officiers de l'armée de terre. Aujourd'hui, ils sont recrutés pour 30 % par voie directe, c'est-à-dire via l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, pour 20 % sur contrat et pour les 50 % restants par voie de promotion interne. Avec le déploiement des matériels de la gamme SCORPION, votre modèle d'armée est appelé à évoluer ; vous avez d'ailleurs évoqué la création, dans l'organigramme de l'armée de terre, d'un « pilier » compétent pour le numérique et l'innovation. Pour les ressources humaines, l'acquisition des compétences nécessaires constitue donc un enjeu du point de vue du recrutement ainsi que de la fidélisation des personnels, afin de valoriser les acquis de l'expérience de nos soldats. Pour faire face à ces défis, il est prévu que les filières de recrutement soient complètement revues en 2020 ; pouvez-vous nous présenter les premiers axes de vos réflexions en la matière ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion