⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Geneviève Darrieussecq

Réunion du mercredi 2 octobre 2019 à 9h30
Commission de la défense nationale et des forces armées

Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des armées :

Ils n'ont pas été oubliés : la Nation est auprès d'eux.

Par ailleurs, l'Hôtel des Invalides a été construit par Louis XIV, avec la mission de soutenir ses soldats blessés et malades. Il est important que l'Institution nationale des Invalides – INI – continue à abriter cette structure médicale, dans laquelle se développe en outre un centre de recherche, notamment dans les matériels de reconstruction pour les amputés. Il faut garder ce lien avec notre histoire. Les locaux ne sont pas forcément inadaptés : ils ont surtout besoin d'être rénovés. La rénovation prévue, d'une ampleur considérable, et pour un coût de 110 millions, vise à adapter l'activité au projet, préalablement élaboré. Il y aura, d'une part, la maison de nos anciens, puisque quatre-vingts lits sont affectés à des anciens combattants très dépendants, ce qui constitue, à mes yeux, une belle symbolique, et d'autre part, un pôle dédié à la réparation physique et psychique des blessés de guerre, de ceux qui ont été victimes d'attentats ou d'autres traumatismes encore – cet établissement ouvrant assez largement l'accès à ses compétences. Il y a la place nécessaire : il faut simplement rénover les bâtiments en ce sens.

Monsieur Cubertafon, nous constituons en effet, par la réserve opérationnelle, un véritable vivier dans les armées. Notre objectif est d'atteindre un budget de 153 millions en 2020. Les ressources du titre II allouées à la réserve opérationnelle ont plus que doublé depuis 2015, date à laquelle elles s'élevaient à quelque 70 millions. Bien qu'il ne fasse pas partie des budgets que je défends, je suis de près l'évolution de ce dispositif. Notre objectif est d'atteindre 40 000 réservistes, comme l'indiquait la LPM 2019-2025. À l'heure actuelle, nous en sommes à 38 000, hors gendarmerie. Nous avons besoin de tous ces vecteurs de communication et d'incitation à rejoindre la réserve, que sont les JDC, les SNU et les opérations menées dans les écoles, les facultés, et tous les lieux où on peut toucher la jeunesse. La réserve opérationnelle doit couvrir divers métiers et compétences.

Madame Gipson, oui, le dispositif des cadets de la défense est une belle initiative, qui fait l'objet, dans le Var, d'une forte dynamique, et qui commence à se développer dans d'autres départements. Ce programme, qui s'inscrit dans le cadre du plan Égalité des chances, vise à accueillir, hors temps scolaire, des jeunes de 14 à 16 ans dans un cadre militaire, et à les faire participer à des activités éducatives, culturelles et sportives. On en dénombre aujourd'hui 400.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion