Intervention de Aude Bono-Vandorme

Réunion du jeudi 10 octobre 2019 à 11h10
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAude Bono-Vandorme, rapporteure pour avis :

Effectivement, général, si je m'exprime à la première personne, c'est en notre nom à tous.

Général, depuis plus de deux ans, j'assume les responsabilités de rapporteure pour avis du budget de la gendarmerie nationale. Dans ce cadre et à maintes reprises, j'ai pu travailler en étroite collaboration avec vous. Cette période de partage m'a permis de découvrir en vous les qualités d'un grand homme au service de la Nation.

Très attentif à l'ensemble des femmes et des hommes qui composent cette institution vieille de près de huit cents ans, vous n'avez eu de cesse de la faire évoluer avec son temps, lui garantissant ainsi une excellence et un savoir-faire unanimement reconnus et appréciés. J'ai pu vérifier que ces responsabilités importantes ne vous ont jamais enlevé votre humanité, bien au contraire.

Engagé sur tous les sujets mais faisant confiance en n'hésitant pas à déléguer, loyal mais sachant défendre ses convictions, seul pour assumer toutes les décisions mais croyant sincèrement en l'intelligence collective : là sont vos qualités principales, les qualités principales du grand chef que vous êtes.

Ainsi, votre courage et vos connaissances opérationnelles ont contribué, et je ne citerai qu'un exemple, à la réussite de l'évacuation de Notre-Dame-des-Landes.

Votre fine analyse des attentes de nos concitoyens vous a amené, dès votre prise de poste, à faire de la présence et de l'ancrage de la gendarmerie dans les territoires votre objectif premier. Ce que nous vivons aujourd'hui vous donne entièrement raison.

De plus, votre appétence pour la science et les nouvelles technologies vous ont permis d'accompagner des programmes de recherche aboutissant à des projets qui font la fierté de la France.

De manière plus personnelle, je voudrais témoigner de votre disponibilité totale pour la rapporteure que je suis, de votre pédagogie, de votre empathie, de votre compréhension, et je tiens à vous exprimer la plus profonde admiration. Nous avons formé un véritable binôme. Votre départ m‘attriste. La gendarmerie nationale voit partir vers d'autres horizons un homme exceptionnel et l'État, un de ses plus grands serviteurs. Merci ! (Applaudissements.)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion