Intervention de Bérengère Poletti

Réunion du mercredi 23 octobre 2019 à 9h30
Commission des affaires étrangères

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBérengère Poletti :

… puisque cela fait des dizaines d'années qu'on se voile la face.

Il faut définir des stratégies en matière d'immigration légale et illégale, en ce qui concerne l'AME, les MNA, la demande d'asile, sujets qui doivent être approfondis et réfléchis. Or Valérie Boyer a raison de dire que nous n'avons pas connaissance des éléments réels nous permettant de juger de ce que la France peut décider de faire. Il y a pourtant urgence au regard des enjeux auxquels nous-mêmes mais aussi l'Europe et les pays développés sont confrontés. Dans les pays en développement, l'explosion démographique, le danger climatique et écologique, les conflits armés à venir font de l'immigration un sujet majeur pour les dix ans qui viennent. Renoncer à faire les analyses nécessaires traduirait un terrible manque de courage. Certes, on peut avoir un débat sur les stratégies à définir, mais comment ne pas s'accorder sur l'exigence de notre commission à obtenir les chiffres et les analyses nécessaires ? Il est temps de regarder les choses en face et de définir ce que veut faire la France dans ce domaine.

Les MNA relèvent de la compétence nationale. Dans mon département des Ardennes, il s'agit uniquement de garçons âgés de seize à dix-sept ans. On n'a pas fait l'effort de comprendre le phénomène. La prise de leur prise en charge, notamment par le département des Ardennes, s'élève à plusieurs millions d'euros, et il lui est très difficile d'assumer cette compétence.

Quelles sont les propositions précises de Valérie Boyer au sujet des MNA ? Comment les coûts sont-ils évalués ? Quel serait le coût global si cette compétence devait être reprise au niveau national ?

Bien entendu, notre groupe suivra l'avis défavorable de Valérie Boyer.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion