Intervention de Brigitte Kuster

Séance en hémicycle du jeudi 21 novembre 2019 à 15h00
Engagement dans la vie locale et proximité de l'action publique — Après l'article 15

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBrigitte Kuster :

J'ai néanmoins le mérite de la constance. J'ai écouté les arguments des uns et des autres avec un étonnement mêlé de satisfaction. Il ne s'agit pas de savoir qui a eu l'idée le premier, mais, faisant partie de l'opposition municipale depuis plusieurs années, comme conseillère de Paris ou maire du 17e arrondissement, je peux affirmer que nous défendons ce projet de très longue date, avant même l'entrée en fonction de l'actuelle équipe.

Cher Cédric Villani, sans vouloir engager un débat par professionnels interposés, on peut toujours dire que M. Fauvergue a travaillé sur le sujet, mais permettez-moi de me référer pour ma part à Frédéric Péchenard. Surtout, cette idée n'est pas neuve : Pierre-Yves Bournazel n'aura pas oublié l'époque où nous la défendions ensemble aux côtés de Françoise de Panafieu. Réjouissons-nous donc qu'aujourd'hui, alors que le statut particulier de Paris prive le maire de la Ville et les maires d'arrondissement de tout pouvoir de police, les difficultés rencontrées aient du moins fait constater qu'il était nécessaire de trouver une solution.

Le présent amendement, je tiens à le souligner, peut constituer cette solution. On ne peut pas nous dire, à Paris, que cela relève du domaine législatif et, dans l'Hémicycle, que la question doit être réglée au sein de la municipalité. Monsieur le ministre, il faut légiférer !

Certes, j'ai entendu votre objection : une telle mesure ne saurait être adoptée par voie d'amendement, à la sauvette.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion