⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Marie-Christine Verdier-Jouclas

Réunion du jeudi 7 novembre 2019 à 9h30
Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Christine Verdier-Jouclas :

Je suis une femme, issue de la ruralité, très favorable à la parité, mais totalement opposée aux amendements visant à instaurer le scrutin de liste dans toutes les communes. Je partage pleinement les propos de Mme de Courson et de M. le ministre. Je ne suis pas contre la parité car, sans elle, je ne serai pas là. Mais le premier frein de la parité, c'est nous, les femmes, car nous nous interrogeons toujours sur nos capacités à nous engager. Or l'engagement est la clé. Introduire la parité à tous les niveaux dessert notre cause, d'autant que cela implique un scrutin de liste.

J'ai appelé toutes les communes rurales de mon département, le Tarn. Tout le monde est favorable à la parité, et elle est naturelle à chaque fois qu'elle est possible. Mais imposer un scrutin de liste est antidémocratique. Ainsi, je connais des maires élus, et réélus, alors qu'ils étaient seuls à se présenter. Le panachage actuellement autorisé est favorable à l'expression de la pluralité et de la diversité ! Dans nos territoires, les gens se choisissent autour d'un projet ! En imposant le scrutin de liste, on va faire rentrer l'appareil politique dans toutes les communes. Cela m'effraie, comme la plupart des maires !

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion