Intervention de Sylvain Maillard

Séance en hémicycle du mardi 3 décembre 2019 à 15h00
Lutte contre l'antisémitisme — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvain Maillard :

Je veux être clair devant vous : nous pouvons et nous devons critiquer les politiques des gouvernements israéliens, sous tous leurs aspects, lorsque c'est nécessaire. Critiquer Israël et sa politique, y compris en abordant la question de ses frontières, n'est pas un acte antisémite ; en revanche, lui refuser le droit à exister en est un.

La France a toujours érigé les libertés d'expression et d'opinion au rang des valeurs les plus fondamentales de la République, mais la haine de l'autre n'est pas une opinion. Une insulte antisémite ne doit pas être vue comme une preuve d'indépendance d'esprit, mais seulement d'ignorance. Notre résolution vise à éduquer, à instruire et à offrir une définition sur laquelle les professeurs s'appuieront pour expliquer l'antisémitisme aux nouvelles générations, afin de leur apprendre où s'arrête la critique argumentée et où commencent l'insulte et le délit. En revanche, notre proposition de résolution ne vise en aucun cas à hiérarchiser les discriminations ou les haines.

2 commentaires :

Le 10/12/2019 à 19:26, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

La haine de l'autre parce qu'elle porte un foulard supposé islamlique n'est donc pas une opinion.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 11/12/2019 à 21:18, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Critiquer Israël et sa politique, y compris en abordant la question de ses frontières, n'est pas un acte antisémite ; en revanche, lui refuser le droit à exister en est un."

Et si on lui refuse le droit à exister hors des frontières prévues par les résolutions de l'ONU qu'Israël a rejetées, est-ce qu'on est antisémite ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion