⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Marion Lenne

Réunion du mercredi 15 janvier 2020 à 16h05
Commission des affaires étrangères

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarion Lenne :

Je voudrais rebondir sur ce que vous avez dit à propos de ce qui constitue l'un des piliers de la coalition pour le Sahel, à savoir le retour de l'État dans les territoires, les organisations terroristes portant atteinte aux symboles de sa présence, singulièrement aux écoles. Depuis le début du quinquennat, le Président de la République promeut la paix par l'éducation et la formation. Je pense notamment à son discours de Ouagadougou et à son intervention lors de la reconstitution du partenariat mondial pour l'éducation à Dakar, où il a appelé à placer la jeunesse au centre de nos engagements et de nos priorités de développement. Pour renforcer les capacités des États d'Afrique de l'Ouest face à la menace terroriste, le projet d'Académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville, près d'Abidjan, vise à ériger à terme la Côte d'Ivoire comme le lieu d'élaboration de la stratégie régionale de lutte contre le terrorisme. Or, à l'heure où la diplomatie d'influence a toute sa place à travers les campus francophones, et à l'aube de la future loi d'orientation et de programmation pour le développement et la solidarité internationale, ce projet reste, sur le papier, très élitiste et semble concerner prioritairement les hommes. Aussi, parallèlement à ce type de formations très pointues, que dire de l'investissement dans le capital humain – jeunes femmes comprises – par l'apprentissage et la formation, et des formations qualifiantes de type bac plus deux ou bac plus trois, qui plus est dans des territoires où près de la moitié de la population a moins de dix-huit ans, et compte tenu de l'augmentation récente des frais d'inscription pour ces formations en France, quelle que soit d'ailleurs la politique en matière de bourses ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion