⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Valérie Boyer

Séance en hémicycle du mardi 29 septembre 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Affrontements dans le haut-karabagh

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Boyer :

Merci, monsieur le président, pour votre élégance. C'est effectivement la dernière question que je poserai au Gouvernement. À la suite de l'élection qui s'est tenue dimanche dernier, je vais rejoindre le Sénat, et je dois dire que je suis très émue de quitter cet hémicycle. Je veux de nouveau remercier les électeurs des Bouches-du-Rhône, ainsi que ma famille politique pour la confiance qu'elle m'a témoignée, en particulier Damien Abad, président de notre groupe.

Mes chers collègues, je suis fière des treize années que j'ai passées avec vous à l'Assemblée nationale et des combats que nous avons menés ensemble. Je pense à la lutte contre l'extrême maigreur et l'obésité, à la naissance des indications géographiques protégées – notamment l'IGP savon de Marseille – , à l'accent mis sur le respect de la dignité humaine, aux mesures prises contre les violences conjugales : grâce au groupe Les Républicains, le premier groupe d'opposition, nous avons renforcé la protection des victimes.

Comment ne pas penser en ce jour à la pénalisation du négationnisme du génocide de 1915, votée ici même et au Sénat ? Je veux associer à ma question mon collègue Guy Teissier.

La résolution du conflit armé qui renaît entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan doit mobiliser la France et la communauté internationale. L'Azerbaïdjan, satellite de la Turquie, est entré en guerre contre les Arméniens au Haut-Karabagh, dont les villes et la population civile sont prises pour cibles. Ce territoire, berceau de la civilisation arménienne, dont la population a été composée d'Arméniens de manière ininterrompue au cours de l'histoire, a conquis de haute lutte sa liberté il y a plus de vingt ans. À compter du 12 juillet dernier, pendant plusieurs jours l'armée azerbaïdjanaise a même attaqué l'Arménie, et l'offensive a duré plusieurs jours.

L'Azerbaïdjan armé est soutenu par la Turquie, membre de l'OTAN, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. L'Arménie est une soeur pour la France, qui doit dénoncer ces attaques. Nous avons une responsabilité historique et universelle eu égard au génocide de 1915.

1 commentaire :

Le 05/10/2020 à 17:20, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

La Turquie d'Erdogan, déçue après son échec en méditerranée contre la Grèce, se tourne contre l'Arménie pour assouvir sa haine contre les puissances chrétiennes occidentales...

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion