⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Pierre Dharréville

Séance en hémicycle du jeudi 22 octobre 2020 à 15h00
Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 — Article 16

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

Actuellement, l'alinéa 7 est ainsi rédigé : « De contribuer à l'information des personnes âgées, des personnes handicapées et de leurs proches aidants, notamment en créant des services numériques permettant de faciliter leurs démarches administratives et le suivi personnalisé de leurs parcours. » Comme on le voit, l'accent est mis sur le numérique, appelé à jouer un rôle prépondérant. Or l'information des personnes âgées ou handicapées ne peut se réduire à un simple accompagnement numérique – j'ai parfaitement conscience que ce n'est pas votre vision des choses, madame la ministre déléguée – , mais nécessite aussi un accompagnement humain.

Au cours des travaux que j'ai menés en tant que rapporteur dans le cadre de la mission flash sur les aidants familiaux, qui a fait l'objet d'une communication devant la commission des affaires sociales, toutes les associations que nous avons rencontrées ont souligné à quel point il est difficile de faire valoir ses droits et d'affronter les difficultés quand on n'est pas accompagné.

Franchement, la rédaction actuelle de l'alinéa 7 n'est pas adaptée à la situation. Si celle que nous vous proposons ne vous convient pas, nous sommes disposés à la revoir avec vous, mais on ne peut en rester à une rédaction laissant penser que l'accompagnement se fera principalement par voie numérique.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion