⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de François Ruffin

Séance en hémicycle du jeudi 26 novembre 2020 à 15h00
Accès au vaccin contre le covid-19 — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

Et le même jeu a repris cet automne… Manu a dit : « Couvre-feu ! », Manu a dit : « Allez, on ferme les commerces ! », Manu a dit : « Reconfinement ! », Manu a dit : « Un kilomètre ! », et maintenant Manu nous dit « 20 kilomètres ! ». Manu nous dit : « On rouvre les commerces ! », Manu nous dit « Doucement, la vie reprend ! ».

Alors, jusque quand va-t-on jouer à Manu a dit ? Encore un an, jusqu'au prochain printemps ? Les Français ne sont pas des enfants ; nous sommes une République, nous sommes une démocratie, nous sommes des citoyens – des citoyens éclairés, des citoyens éduqués, et tous ces choix pour notre santé, pour notre liberté, nous devons y être associés, même par temps de crise sanitaire, et je dirai même surtout par temps de crise sanitaire !

Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, réclame depuis avril « l'inclusion et la participation de toute la société à la réponse au covid-19 ». Quant au président de France Assos Santé, il s'exaspère : « nous n'avons été associés ni au comité d'experts ni à la décision de confiner ». Et Chantal Jouanno, qui préside la Commission nationale du débat public, elle considère que « même en situation d'urgence, il y a moyen de faire participer les citoyens, surtout lorsque les décisions prises touchent aussi intimement à leur liberté. »

Intimement, oui. Car quand, dans notre histoire – je dirai même dans l'histoire de l'humanité – , a-t-on interdit à des enfants de voir leurs parents, et à des parents de voir leurs enfants ? Quand a-t-on interdit à des gens de voir leurs cousins et cousines, leurs oncles et tantes, leurs grands-parents ? Quand a-t-on rompu le lien familial, ce lien charnel, le plus intime des liens, à l'échelle de toute une nation ? Jamais, me semble-t-il…

Tout là-haut, un homme seul, sans consulter quiconque…

1 commentaire :

Le 01/12/2020 à 11:23, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

M. joue au naïf, ces mesures sont induites par des considérations de santé publique impérieuses et inévitables.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion