⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Éric Ciotti

Séance en hémicycle du jeudi 3 décembre 2020 à 9h00
Prééminence des lois de la république — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Ciotti :

Partout en France, un prosélytisme radical et violent vient défier ce que nous sommes, notre histoire, notre identité, notre culture, la République, chez elle et jusque dans son coeur, à l'école, à l'université – temple des savoirs – , à l'hôpital, désormais prisonnier de ces obscurantismes, dans les infrastructures sportives publiques ou encore dans les associations.

On impose le voile, on prie par terre. On refuse de serrer la main à une femme ou de travailler avec elle. On refuse de se faire ausculter et d'être pris en charge par un soignant en fonction de son sexe. On refuse dans des cantines des plats non conformes à ses croyances. On refuse d'apprendre la Shoah ou la théorie de l'évolution dans les cours de sciences et parfois même d'histoire. On refuse de parler des religions, de République, de laïcité, de caricature.

Aujourd'hui, 74 % des Français musulmans de moins de 25 ans affirment placer l'islam avant la République. Oui, monsieur le garde des sceaux, la République est clairement menacée dans ses fondements, dans ce qui soude notre nation, dans ce qu'elle a de plus essentiel, dans notre pacte social et républicain.

1 commentaire :

Le 07/12/2020 à 15:08, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"On refuse d'apprendre la Shoah ou la théorie de l'évolution dans les cours de sciences et parfois même d'histoire."

Et le génocide arménien ? Les génocides cambodgien et ukrainien doivent également être enseignés. Les communistes ne doivent pas être exonérés du devoir de mémoire et de leurs responsabilités historiques. Pourquoi demander aux musulmans ce que l'on ne demande pas aux communistes ? Les musulmans pourraient réclamer après une inégalité de traitement, et la République n'aime pas l'inégalité, ce sont d'ailleurs les communistes qui ne cessent de le rappeler.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion