⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Marie-Christine Verdier-Jouclas pour ce dossier

18 interventions trouvées.

J'ai bien compris que l'opposition n'en voulait pas mais nous y tenons pour une raison bien simple. Tout au long des débats autour du projet de loi ordinaire instituant un régime de retraite par points, vous avez brandi la menace du modèle suédois, au sein duquel les pensions baisseraient chaque année.

Or, en instaurant une règle d'or et en imposant un équilibre financier du système pour cinq ans, nous vous démontrons par A plus B que nous ne ferons pas comme la Suède. En votant une nouvelle trajectoire tous les cinq ans, nous pourrons tenir compte des éventuels aléas économiques. Les pensionnés ne seront pas pénalisés en cas d'année catastro...

… – ce que je ne nous souhaite pas. En vertu de la règle d'or, nous analyserons le solde tous les cinq ans et nous ajusterons la trajectoire en fonction des résultats pour maintenir l'équilibre, …

La règle d'or relève du bon sens et nous sommes très fiers de l'inscrire dans ce projet de loi organique, d'autant plus qu'elle devrait être de nature à apaiser vos craintes.

Ce n'est pas parce que vous décidez de ne pas en tenir compte et de discuter de tout autre chose que les articles ne sont pas placés dans un ordre cohérent. Loin de là. Rappelons par ailleurs les épisodes du temps législatif programmé. Tout d'abord, les projets de loi, depuis le début de la législature, ont toujours eu une date d'examen butoir...

Cela étant, du fait de la nécessité d'accorder un temps supplémentaire, le président Richard Ferrand a proposé en conférence des présidents un temps programmé de 120 heures, que le président du groupe La France insoumise et celui du groupe de la Gauche démocrate et républicaine ont refusé. Cessez donc de répéter que le temps programmé n'a pas ...

J'ai une grande amie qui est avocate et, depuis deux jours, elle est ravie parce qu'on ne fait que parler des avocats… Toutefois, je ne suis pas sûre que ce coup de projecteur sur eux leur rende vraiment service puisque les collègues de l'opposition sont en train d'expliquer au reste de la population que les avocats, eux, ne devraient pas être ...

… à l'artisan qui est venu faire des travaux chez moi, au cabinet d'infirmières installé juste à côté de mon domicile etc. Cet article, ils l'attendent parce qu'il s'agit aussi de leur retraite. Arrêtons donc, s'il vous plaît, de ne parler que des avocats.

Au risque que certains collègues brandissent encore leur exemplaire du règlement, je suis désolée de rappeler que, depuis le début de la législature, chaque projet de loi a une date butoir pour son examen en première lecture, et que cela n'a jamais posé aucun problème. Je ne vois donc pas pourquoi il y aurait un problème pour ce projet de loi, ...

… d'autant que vous vous plaignez d'en manquer. Arrêtez de défendre des amendements redondants – le rapporteur général a dit que c'était le deux cent onzième ayant le même objet – , sans avoir d'autre but que de répéter encore et encore la même chose, comme dans un jour sans fin.

Il y a une chose qui me choque dans tout ce que j'entends au sujet des avocats : en quoi auraient-ils un rôle plus important que n'importe quelle autre profession ? Nous avons besoin de chacune et de chacun dans notre société ; il n'y a pas de personnes plus importantes que d'autres. Cela ne me semble donc pas un bon argument.

Certains propos me rappellent une petite musique que l'on entendait il y a quelques années. Les agriculteurs tenaient le même discours que les avocats aujourd'hui : on leur proposait d'être intégrés dans le régime général avec une cotisation à 28 %, mais, comme l'époque était florissante, ils ont choisi de conserver leur régime spécifique avec ...

Que constate-t-on désormais ? L'agriculture n'est plus aussi florissante et un agriculteur en activité doit payer pour trois à quatre agriculteurs à la retraite. Les pensions des agriculteurs sont donc tellement basses que nous souhaitons l'instauration d'un minimum contributif pour cette profession et un système universel de retraite. Si la si...

On m'a toujours dit que, lorsqu'on ne veut pas voir les choses, c'est qu'on a une mauvaise vue ou qu'on est de mauvaise foi. Le premier défaut se corrige, le second se combat. Sur le seuil de trois PASS, nous vous avons déjà répondu à de nombreuses reprises : vous faites donc preuve de mauvaise foi. Tout à l'heure, une personne extérieure à l'...

Lorsque je me suis engagée en politique, alors que je n'en avais jamais fait auparavant, jamais je n'aurais cru que je serais associée à un spectacle pareil ! Jamais je n'aurais cru que nous serions bloqués plus d'une semaine durant dans l'hémicycle à examiner des sous-amendements plus délirants les uns que les autres.

À chaque échéance électorale, nous nous désolons collectivement du niveau atteint par l'abstention. Continuons, chers amis, continuons ainsi ! Le problème est-il que la démocratie ne s'exerce que tous les cinq ans ou que nous attendions ce délai pour nous inquiéter du taux d'abstention ? En poursuivant votre obstruction, en empêchant le vrai dé...

… vous favorisez l'abstention et, dans deux ans, nous nous désolerons de nouveau tous ensemble que les gens ne soient pas allés voter.

Ce n'est pas vous qui allez le faire ! Vous rêvez si vous vous imaginez qu'on va vous laisser le faire !