⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Nicolas Turquois pour ce dossier

9 interventions trouvées.

Je me joins aux propos du président de la mission d'information, Julien Dive. Cette transition hors du glyphosate, entrée au coeur de nos débats ces dernières années, représente un coût financier important pour les agriculteurs, qui peut parfois être un frein. Je pense que la méthode du crédit d'impôt est judicieuse mais elle ne peut se limiter...

Cette année encore, je crois, nous ne pouvons qu'admirer nos agriculteurs, qui, par leur force de travail, ont su faire preuve de résilience, d'inventivité et de volontarisme pour maintenir la continuité de l'approvisionnement alimentaire. Avec le projet de loi de finances pour 2021, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation assure to...

Je veux sortir de ce débat, un peu trop « noir ou blanc » à mon goût. L'ONF traverse effectivement une très grave crise, mais le problème ne se résume pas au manque de personnel, même si c'est un élément de l'équation. Depuis plus d'une dizaine d'années, le climat social y est très dégradé. En début d'année, un nouveau directeur général, sur la...

Nous avons voté 200 millions de crédits supplémentaires en faveur de la forêt, dont une partie reviendra, par définition, à l'ONF, auquel les missions correspondantes seront confiées. Je n'ai pas mémoire d'une autre mesure de cette ampleur ! Et il me paraît très réducteur d'opposer un aspect du débat à un autre. J'appelle l'attention sur les d...

Il est vrai que devant un amendement agricole à 300 millions, on y regarde à deux fois, surtout quand il s'agit de prélever des crédits ailleurs. J'ai toujours été choqué de l'importance de la part que consacre le ministère de l'agriculture à la forêt – et plus encore depuis le plan de relance – par rapport à celle que lui consacre le ministère...

M. Christophe Jerretie en est le premier signataire. La grande majorité des forêts françaises du territoire métropolitain sont privées. Elles appartiennent à plus de 3 millions de propriétaires qui sont éparpillés sans liens réels entre eux. Ce morcellement est préjudiciable au développement de la filière forêt-bois qui doit se doter d'un nouve...

Les budgets ont en effet été stabilisés par le biais des taxes pour frais de chambres d'agriculture. Je vais retirer l'amendement mais je demande de porter une attention particulière à cette forêt si morcelée qui est souvent la source d'abandons de parcelles au milieu de la forêt, ce qui n'est pas sans poser problème pour l'exploitation et même...

Cet amendement de Justine Benin vise à accroître, comme l'a souligné Philippe Naillet, l'autonomie alimentaire des territoires ultramarins en portant le fonds CIOM à 45 millions, comme s'y était engagé le Président de la République lors de son dernier déplacement à La Réunion.

À titre personnel, je m'abstiendrai car je ne mesure pas le nombre d'ETP qui seraient nécessaires, mais j'aimerais souligner l'intérêt de cet amendement d'appel. Pour réussir la transformation écologique que nous appelons de nos voeux, il est urgent, comme l'indique mon collègue Dominique Potier, de se préoccuper de la question du foncier. Les ...