⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Patrick Hetzel pour ce dossier

13 interventions trouvées.

Je voudrais profiter de cet article pour insister une nouvelle fois sur la nécessité de prendre toute la mesure de la question qui se pose à nous. Comme le précédent orateur l'a rappelé à l'instant, les langues régionales sont évidemment une richesse considérable pour notre pays : qu'on le veuille ou non, elles sont une partie intégrante de not...

… et il faut absolument tout mettre en oeuvre pour qu'elle puisse s'exprimer. On peut regretter qu'aujourd'hui, il soit manifestement nécessaire de déployer des efforts beaucoup plus importants. C'est tout l'objet de cet article.

Je suis un peu effaré. Lorsque nous sommes arrivés dans l'hémicycle pour débattre de cette proposition de loi, il ne restait plus que trois articles sur les dix du texte initial. Et voilà que le groupe majoritaire voudrait supprimer encore un article ! Non contents d'avoir censuré ce texte en commission dans des proportions invraisemblables, vo...

Je constate une nouvelle fois que vos actes sont rigoureusement à l'opposé des discours que vous tenez. C'est scandaleux, car en agissant ainsi vous méprisez les langues régionales, ce qui est très regrettable.

Cet amendement vise à préciser que dans les aires géographiques concernées par les langues régionales, un enseignement de langues et cultures régionales est dispensé tout au long de la scolarité aux enfants des familles intéressées, selon plusieurs formes. Aujourd'hui, en effet, contrairement à ce que le ministre nous a dit tout à l'heure à la ...

Je ne partage pas cette analyse. En effet, l'amendement précise bien que cet enseignement « peut » prendre de telles formes. Il n'y a donc pas de coercition, mais de simples possibilités. Par ailleurs, il faudra à un moment ou à un autre que nous nous posions clairement la question de l'interprétation du Conseil constitutionnel quant à la répa...

Cet amendement va dans le même sens que le no 14 rectifié, et sa rédaction en est très proche. Comme vient de le rappeler excellemment Marc Le Fur, l'objectif est de faire en sorte que l'immersion soit pleinement reconnue. Certains des inspecteurs pédagogiques avec lesquels nous échangeons laissent percer des réticences à donner toute sa place ...

Je vais retirer mon amendement. L'argument de M. Molac est très convaincant : c'est l'objectif pédagogique qui importe. Une fois pour toutes, il faut faire en sorte que l'on reconnaisse pleinement les pédagogies immersives.

Cet amendement vise à clarifier les choses en précisant que les pouvoirs publics sont tenus d'informer les familles, non seulement des formes d'enseignement des langues régionales, mais de l'intérêt et des enjeux de celles-ci. Ce sujet est souvent négligé, y compris dans un territoire, l'Alsace, où nous avons la chance que la langue régionale s...

Il y a quelques mois était adopté dans cet hémicycle le texte qui instaure, au 1er janvier 2021, la collectivité européenne d'Alsace, fusionnant les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. L'objectif de cet amendement est que cette collectivité se voie reconnaître une pleine capacité en matière de recrutement d'intervenants bilingues, sujet q...

Cet amendement relève du même esprit. Nous voulons simplement inverser la tendance, monsieur le ministre, car, aujourd'hui, le nombre de locuteurs qui parlent l'alsacien régresse. Or, vous le savez, les mesures que vous avez proposées à la collectivité européenne d'Alsace ne suffiront pas. Vous avez vous-même reconnu l'importance du sujet. Auss...

Ce rappel est fondé sur l'article 48 du règlement. Avant que nous ne commencions l'examen des amendements, je tiens à souligner un problème récurrent, qui ne concerne donc pas que ce texte : celui de l'irrecevabilité des amendements au titre des articles 40 et 41 de la Constitution. Sachant que nous devons respecter ces deux articles, nous ré...

Monsieur le ministre, vous avez raison de souhaiter un débat apaisé. Cela étant, comme Mme Pinel l'a rappelé à l'instant, encore ne faudrait-il pas qu'une proposition de loi, composée initialement de neuf articles, n'en ait plus que deux à la sortie des travaux de la commission : pour favoriser l'apaisement, il est possible de mieux faire ! C'...