⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Anne Blanc
Question N° 37813 au Ministère de la culture


Question soumise le 6 avril 2021

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

Mme Anne Blanc attire l'attention de Mme la ministre de la culture sur la reprise des manifestations culturelles, fêtes votives et petits rassemblements festifs des villages. En raison des recommandations et mesures sanitaires contraignantes à respecter pour l'organisation de ces festivités, la quasi-totalité des associations ont fait le choix d'annuler leurs manifestations en 2020 et ont reporté leurs contrats en 2021. Un an après le début de la pandémie, les associations et les bénévoles des territoires, acteurs de la culture populaire, sont inquiets quant à l'avenir et la reprise de leurs activités. Alors que les festivals pourront, dès cet été selon toute vraisemblance, être organisés avec des règles précises, notamment des jauges de 5 000 personnes, ces « organisateurs occasionnels » (associations, comités des fêtes...) se posent la question du devenir des fêtes traditionnelles et des manifestations culturelles dans les villages (festivités estivales, marchés de nuit, vide grenier...). En effet, aucune annonce n'a été faite précisément quant à la tenue de ces rassemblements qui, pour leur grande majorité, réunissent un nombre de personnes bien inférieur. Dans l'Aveyron et de nombreux départements ruraux, ces festivités mobilisent chaque année des milliers de bénévoles et accueillent des centaines de milliers de visiteurs, qui font vivre tout un pan de l'économie locale (intermittents, restaurants et hôtels, commerces de proximité...) et participent ainsi à l'attractivité des territoires ruraux. Aujourd'hui, les organisateurs s'inquiètent des conséquences économiques auxquelles devront faire face l'ensemble des associations mais aussi les professionnels concernés, et souhaiteraient avoir des perspectives concernant la reprise des festivités estivales. Aussi, elle souhaiterait connaître les modalités envisagées par le ministère pour organiser la reprise des manifestations culturelles, fêtes votives et petits rassemblements festifs des villages. Par ailleurs, si celles-ci sont organisées sans buvette ni restauration alors même que ce sont ces bénéfices-là qui financent bien souvent leurs activités, elle soulève la question de la viabilité économique de ces activités festives sans aide ou subvention complémentaire de la part de l'État.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

2 commentaires :

Le 11/04/2021 à 11:24, Jean Paul DEROY a dit :

Avatar par défaut

Bonjour

Je vous ai envoyé egalement un mail sur ce sujet BRULANT !!! , comme je l'ai diffusé sur les reseaux je suis envahi par une vague d'ESPERANCE IMMENSE à cette question , mais avec une incertitude et un doute sur le temps qu'il faudra pour obtenir la REPONSE . En effet elle est PLUS qu'URGENTE et determinera l'avenir de nombreux artistes , techniciens et annexe !!! MERCI pour votre promptitude ( Reseaux sociaux contactés : environ 55.000 adherents + Certains syndicats qui oeuvrent dans cette catégorie comme la Fncof ou la FFFSH )

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 11/06/2021 à 01:04, Rosaline Mbayi a dit :

avatar

Bonsoir monsieur jean comment vous allez

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion