⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Sabine Rubin pour ce dossier

8 interventions trouvées.

À la fin de la précédente séance, nous vous avons demandé comment allait se dérouler la suite des débats. Nos collègues de la République en marche ont également demandé une conférence des présidents.

Je corrige : nos collègues du groupe Les Républicains ! En effet, les députés de la République en marche ne l'ont pas demandé, mais nous, si. Vous aviez dit que vous alliez voir. J'estime pour ma part qu'une crise politique se gère dans l'hémicycle et non dans les couloirs.

Par ailleurs, à défaut de respecter l'opposition, il faudrait respecter les huissiers qui ne savent pas non plus comment va se dérouler la suite du débat. Je voudrais enfin ajouter que le fait majoritaire n'est pas le fait démocratique et reprendre, moi aussi, à mon compte les propos d'un auteur, Albert Camus : « La démocratie, ce n'est pas la ...

Merci, monsieur le président. Comme mon collègue Gabriel Serville vient de le faire, j'insiste pour savoir comment nos débats vont se poursuivre. La question a été posée à maintes reprises. Je reviens aussi sur les éléments de langage qui servent de ligne de défense à nos collègues de la majorité. Non, nous ne faisons pas d'obstruction.

et vous avez du mal à le comprendre. Nous faisons de l'opposition républicaine à ce qui s'apparente de plus en plus, de minute en minute, au gré des révélations de la presse, à un véritable scandale d'État – l'expression ne me semble pas trop forte.

En revanche, la majorité, elle, semble faire obstruction à la transparence et à la manifestation de la vérité, par sa manière d'organiser les travaux de la commission d'enquête – auditions publiques obtenues sous la pression, définition, au bon gré de la seule présidence, d'une liste de personnes à auditionner. Bref, l'on ne sait pas très bien ...

Je comprends que tout se fasse dans la précipitation, comme un lapin pris dans les phares d'une voiture, mais cette organisation n'a rien de bien transparent.

Sur ce point, nous devrons nous poser la question du rôle de ce monsieur. Quoi qu'il en soit, vous comprendrez que, dans de telles circonstances, continuer à débattre d'un projet de loi du Gouvernement visant à rendre notre Constitution plus efficace, alors que ce même Gouvernement, jusqu'au sommet de l'exécutif, la piétine allègrement, ne ser...