Intervention de Rachel Keke

Réunion du mardi 12 juillet 2022 à 21h30
Commission des affaires sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRachel Keke :

La sous‑traitance, c'est la maltraitance. On dit qu'on prend trop souvent les entreprises pour des méchants, mais certaines entreprises sont vraiment très méchantes ; elles profitent des femmes de ménage, ne paient pas les heures supplémentaires. Je peux vous en parler : je suis dedans. Il arrive que nous fassions trente à cinquante chambres pour toucher, à la fin du mois, 700 à 900 euros. C'est de la pure maltraitance.

Il faut que nous réfléchissions ensemble à une loi permettant d'augmenter les salaires. À l'hôtel Ibis Batignolles, nous avons dû faire grève pendant vingt-deux mois pour obtenir 250 à 500 euros d'augmentation de salaire ! Pourtant, de l'argent, il y en a. On ne devrait pas être obligé de se mettre en grève pour obtenir cela. Souvent, les syndicats sont complices des employeurs, et les entreprises font ce qu'elles veulent, parce qu'il n'y a aucun contrôle. Certaines femmes, qui ne savent ni lire ni écrire, ne comprennent rien à leur fiche de paie ; on ne leur paie pas les heures supplémentaires et quand elles demandent pourquoi, on les envoie chier. La voilà, la réalité ; il faut que vous la compreniez. C'est un problème dramatique, et c'est pourquoi nous demandons une augmentation du SMIC, non des primes – les primes, les patrons ne les paient pas.

1 commentaire :

Le 21/07/2022 à 21:22, forestier90 a dit :

Avatar par défaut

ce n'est plus votre cas Madame la Gouvernante . Il me semble que vous touchiez 1700€ par mois. Cela fait 7 ans que je suis les débats de l'Assemblée . Je peux voue dire une chose : cela devient le cirque ou même une cour de récréation . A qui crie le plus fort . Vous donnez une mauvaise image de LFI ; vos autres partenaires (Ecolos, Ps et Pc ) se comportent mieux que vous .

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion