Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Motions de censure


Les interventions d'Olivier Marleix


Les amendements de Olivier Marleix pour ce dossier

19 interventions trouvées.

Madame la Première ministre, aujourd'hui, deux motions de censure ont été déposées. Pourquoi ? Parce que, faute de pouvoir faire adopter votre budget par l'Assemblée nationale, vous avez été contrainte d'engager la responsabilité de votre gouvernement. La loi de finances suppose des choix ; or, malgré notre volonté de permettre au pays d'avanc...

La crise de la dette menace ; elle fait courir les risques que l'on connaît à la France et à l'épargne des Français, mais vous n'en tenez aucun compte. Nous ne partageons pas non plus vos choix concernant la fiscalité. Vous méprisez le travail, qui est la valeur essentielle du lien social. Vous ne prévoyez rien pour cette classe moyenne accabl...

Nous avons proposé d'amender ce budget avec un plan de réduction des dépenses, mais aussi avec des propositions concrètes pour améliorer le pouvoir d'achat et pour permettre à tous les Français d'entreprendre la rénovation énergétique de leur logement, en remplaçant le dispositif MaPrimeRenov', qui ne fonctionne pas, par un véritable crédit d'i...

Toutefois, vous n'avez rien repris de substantiel. Dès lors, ce gouvernement issu d'une majorité plus que relative n'a en effet pas d'autre choix que d'employer le 49.3. Vous l'avez déjà utilisé à deux reprises et vous serez probablement contrainte de l'employer, avant décembre, encore quatre ou cinq fois.

Une motion de censure sert à constater que le Gouvernement ne dispose pas de la majorité. Ce n'est pas une surprise : nous le savons tous, sur tous les bancs de cette assemblée, depuis le premier jour. Ainsi en ont décidé les Français qui ont volontairement placé le Président de la République en face d'une assemblée dans laquelle il n'a pas la...

Soyons clairs : nous ne nous associerons pas à la France insoumise et au RN, et nous ne voterons pas ces motions de censure.

À quoi cela conduirait-il ? En les votant, nous ferions tomber le Gouvernement, mais cela conduirait très probablement à remplacer un gouvernement Borne 2 par un gouvernement Borne 3, puis la semaine suivante par un gouvernement Borne 4… Il n'y a là, au-delà d'un bref moment de satisfaction pour les opposants, aucune utilité pour les Français....

Je ne citerai pas les noms ; ils se reconnaîtront. Mais si c'est pour mener la même politique, je n'en vois pas non plus l'utilité pour les Français.

Faudrait-il faire tomber le gouvernement parce qu'il y aurait dans cette assemblée une autre majorité possible, à partir d'une autre combinazione politique, comme celles dont se régalait le régime des partis sous la IVe République ? Là encore, je n'en vois pas, sauf si le rapprochement des extrêmes, à l'œuvre actuell...

Mais, quatre mois après les élections, et après seulement huit semaines de travail de cette assemblée, tout cela ne nous paraît pas très sérieux. Donner encore davantage de notre pays l'image d'un bateau à la dérive n'est pas l'intention du groupe Les Républicains :

spéculer sur l'effondrement du pays est le calcul de ceux qui préfèrent le désordre – on l'a vu jusque dans notre assemblée –, pas le nôtre. Il y va de notre responsabilité de ne pas ajouter à l'inflation et à la récession que les Français doivent affronter, une instabilité politique qui paralyserait le pays. Ces motions de censure, personne n...

Essayons donc d'abord de respecter le vote des Français : pour M. Macron et votre gouvernement, cela veut dire écouter davantage les oppositions, pour les oppositions, cela signifie préférer être utiles aux Français, plutôt qu'alimenter le désordre en espérant rejouer indéfiniment je ne sais quel match perdu. Le temps presse, madame la Premièr...

qu'il ferme les yeux sur le quotidien des Français, sur ce qu'ils ressentent et ce qui les indigne. Vous devez comprendre que les Français s'indignent qu'une enfant de 12 ans soit sauvagement assassinée au cœur de Paris par une femme qui aurait dû être expulsée !

Vous devez comprendre qu'ils ne supportent plus que l'autorité des forces de l'ordre soit bafouée par des voyous qui refusent d'obtempérer, quand ils ne les agressent pas !

Vous devez comprendre que les Français qui ont des fins de mois difficiles ne supportent plus que l'argent de la solidarité soit parfois distribué à des gens qui n'ont jamais cotisé un seul euro dans notre pays ! À ne pas les comprendre, vous nourrissez la colère des Français : ne jouez pas avec ces colères, madame la Première ministre, ne les...

Le pays n'est pas condamné au blocage : n'essayez pas d'installer cette idée pour renvoyer la faute sur les autres. Attaquez-vous enfin au désendettement du pays, car celui-ci court à la ruine : engagez dès maintenant un plan radical de désendettement, et vous disposerez d'une majorité !

La France du travail plutôt que celle des allocations : j'ai cru comprendre que nous étions désormais nombreux, à gauche comme à droite, à considérer que c'est là la seule voie pour reconstruire la cohésion nationale. Attelez-vous à rebâtir notre souveraineté énergétique : il est impensable qu'un pays qui a tant investi dans le nucléaire, du g...

Si vous n'avez pas d'idées, nous vous en fournirons ici même le 1er décembre. En matière d'immigration, de sécurité, d'autorité de l'État, vous aurez une majorité à l'Assemblée nationale pourvu que vous passiez réellement de la parole aux actes. Madame la Première ministre, à droite, nous respectons les institutions, nous ne sommes pas de ceux...

cela s'appelle la démocratie. Alors écoutez-nous : cessez de fracturer le pays pour faire perdurer un face-à-face stérile entre les extrêmes. Notre grand œuvre à tous doit être de renouer avec une cohésion nationale aujourd'hui en perdition. Dites au maître des horloges que le temps presse : la France n'a plus de temps à perdre !