Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et avril 2020

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 32 sur 32 triés par date — trier par pertinence

Question orale du 04/02/2020 : Soins aux français retraités établis à l'étranger

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Madame la secrétaire d'État, je vous remercie de votre réponse, qui demeure toutefois incomplète. Je travaillerai plus avant avec les cabinets ministériels concernés.

Consulter

Question orale du 04/02/2020 : Soins aux français retraités établis à l'étranger

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Ma question, madame la secrétaire d'État, porte sur les conditions de prise en charge des soins prodigués en France aux Français retraités établis à l'étranger, plus particulièrement hors de l'Union européenne. Deux éléments contribuent à limiter pour les intéressés les droits liés à la carte Vitale sur le sol national, et je le déplore. Le premier concerne l'instauration d'une durée minimale de quinze années de cotisation à un régime français pour pouvoir bénéficier d'une couverture maladie lors de séjours ponctuels en France. Le second, effet collatéral de l'extinction du statut d'ayant droit, concerne la situation des ayants droit majeurs d'un ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 28/01/2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je souhaite vous interroger sur la situation économique au Liban, et plus précisément sur l'impact de la crise du système bancaire libanais, tant sur nos institutions bancaires que sur les Français résidant au Liban. Plus de 25 000 Français sont enregistrés dans le pays que l'on surnommait auparavant « la Suisse du Moyen-Orient », et qui se finançait largement grâce à ses établissements bancaires. La situation y est aujourd'hui dramatique : la dette vient de dépasser 150 % du PIB, le cours de la livre libanaise ne cesse de s'effondrer et de nombreux observateurs décrivent un système bancaire proche de la faillite. Pour les habitants du Liban, les retraits ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 16/10/2019 : Projet de loi de finances pour 2020

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Cet amendement porte sur la fiscalité des non-résidents fiscaux – désolée de revenir sur le sujet… Comme l'ont dit le ministre et plusieurs de mes collègues, la fiscalité des non-résidents est complexe, illisible et source de multiples difficultés, tant pour l'administration que pour les usagers. L'objet de cet amendement est de rendre des non-résidents fiscaux éligibles à l'abattement spécifique prévu pour les personnes de plus de 65 ans. C'est une question de justice et de loyauté à l'égard de nos compatriotes établis à l'étranger. Je remercie le Gouvernement et les députés pour l'adoption du moratoire sur la réforme de 2019, qui nous laisse le ...

Consulter

Commission des affaires sociales - Intervention le 15/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

L'amendement AS944 vise à replacer les Français établis hors de France dans une situation fiscalement cohérente à propos de la CSG et de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) sur les revenus du capital. Lors des discussions sur la loi de finances rectificative pour 2012, la majorité précédente a choisi d'étendre les prélèvements sociaux aux revenus immobiliers de source française perçus par les personnes physiques fiscalement domiciliées hors de France. Elle s'est ensuite fourvoyée durant de longues années dans un contentieux avec la Cour de justice de l'Union européenne, qui a jugé cette mesure illégale. Pour bénéficier d'une ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/10/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je me réjouis des augmentations de crédits annoncées mais note une baisse de plus d'un million pour le programme 151 « Français à l'étranger et affaires consulaires ». J'aimerais appeler votre attention sur la situation des centres médico-sociaux (CMS) à l'étranger. Lors de mes déplacements dans ma circonscription, je ne peux que déplorer la situation de plus en plus précaire de nos concitoyens installés à l'étranger. C'est particulièrement vrai dans certains pays d'Afrique où habitent des populations françaises fragilisées, en proie à des problèmes de santé que l'éloignement ne fait que renforcer. Les CMS, qui se trouvent tous dans ma ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/09/2019 : Accords avec le tchad et l'angola relatifs aux services aériens

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Nous sommes amenés à nous prononcer sur un projet de loi technique, visant à clarifier et consacrer dans notre droit l'organisation de nos relations aériennes avec l'Angola et le Tchad. Sur le fond, la signature de ces deux accords peut être un motif de satisfaction et je tiens à remercier tous ceux qui se sont investis pour leur aboutissement. Vous l'avez rappelé monsieur le rapporteur, nous ne partons pas, dans ce secteur, d'une feuille blanche : des éléments de coopération préexistaient en effet au texte soumis aujourd'hui à notre vote, tant avec le Tchad qu'avec l'Angola. Cette étape n'en demeure pas moins importante, en ce qu'elle répond à la fois à des ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 17/09/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Comme l'a exprimé hier le Président de la République, la France est une terre d'accueil et d'immigration. La proportion d'étrangers sur notre territoire est sensiblement la même depuis le XIXe siècle. La France, dont nous aimons à rappeler qu'elle a vocation à rayonner, doit rester une terre qui accueille tant les talents que les personnes qui fuient la guerre, le chaos ou les persécutions. Pour répondre à la demande de nos industries, elle a également accueilli beaucoup de travailleurs venus d'Europe de l'Est, du Sud, d'Afrique ou du Maghreb. Ces dernières catégories de populations ont d'ailleurs largement contribué à la reconstruction de la France après ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/03/2019 : Coopération en matière de défense avec le nigéria

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Lors de l'examen de ce texte en commission, vous aviez émis un certain nombre de réserves quant à la portée et au contenu de ces accords, mais vous aviez voté pour, indiquant qu'il vous semblait important d'approfondir notre coopération avec le Nigéria. Sans naïveté ni angélisme, j'ai du mal à comprendre l'objet et le sens de la motion de rejet préalable que vous présentez. Je ne pense pas que l'on puisse accuser la France de néo-colonialisme au Nigéria. Votre intervention dépasse très largement les enjeux de cet accord, qui formalise des relations de sécurité et de défense existant déjà. Je peux entendre d'autres préoccupations que vous avez ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/03/2019 : Coopération en matière de défense avec le nigéria

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi .. de même que le Sénat, il y a maintenant près d'un an. Je vous engage aujourd'hui, mes chers collègues, à en faire de même.

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/03/2019 : Coopération en matière de défense avec le nigéria

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Les industriels français ont déjà été sollicités par le Nigéria pour l'achat de bâtiments maritimes, mais aussi pour l'acquisition de munitions et la maintenance de la flotte aéronavale. Il appartient désormais à nos industriels de faire des offres rapides et abordables à notre partenaire. L'accord que nous examinons aujourd'hui pourra donc avoir quelques effets pratiques et immédiats. Mais, au-delà, il donnera une impulsion politique pour aller plus loin, en rehaussant le niveau de notre partenariat stratégique avec le Nigéria, ce qui me semble essentiel. Je pense que le Nigéria restera demandeur de plus de coopération, car il peut difficilement surmonter ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/03/2019 : Coopération en matière de défense avec le nigéria

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi .. et une classe moyenne représentant 20 % de la population. Même si la richesse est très inégalement répartie, ces chiffres donnent une idée de son potentiel considérable. Le Président Muhammadu Buhari, réélu le mois dernier avec une confortable majorité, devra toutefois s'atteler urgemment à relever de nombreux défis. Le Nigéria est, en effet, un géant aux pieds d'argile ; il fait face à des problèmes sécuritaires multiples : le terrorisme, avec Boko Haram, les conflits entre agriculteurs et éleveurs dans la région de la middle belt et la piraterie maritime dans le golfe de Guinée, entre autres. Les préoccupations sécuritaires du Nigéria rejoignent ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 29/03/2019 : Coopération en matière de défense avec le nigéria

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Nous sommes appelés à ratifier un accord de coopération de défense avec le Nigéria, conclu en juin 2016. La secrétaire d'État auprès de la ministre des armées vient de nous rappeler la portée de ce texte, qui fournit un cadre juridique global à notre coopération militaire naissante avec le Nigéria. Je ne m'attarderai pas sur le contenu de cet accord, qui s'apparente aux autres accords de coopération de défense conclus par la France avec des pays d'Afrique depuis 2008. J'insisterai simplement sur leur philosophie commune. De manière générale, ces conventions répondent à notre volonté de refonder notre relation militaire avec le continent africain, pour ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/03/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Merci à nos interlocuteurs pour leur présentation des enjeux liés à l'audiovisuel extérieur français. Je me déplace beaucoup à l'étranger dans le cadre de mes fonctions, et je mesure donc parfaitement combien des chaînes telles que TV5 Monde, France 24 ou encore la radio RFI contribuent non seulement à faire rayonner la France hors de ses frontières mais constituent également pour les Français établis hors de France un lien avec leur pays. Je représente, pour ma part, les Français d'Afrique de l'Est et subsaharienne, ainsi que du Moyen-Orient et de l'Océan indien. Ma première question s'adresse en priorité au directeur général de TV5 Monde mais elle ...

Consulter

Question orale du 20/02/2019 : Conférence de munich sur la sécurité

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Monsieur le ministre de l'Europe et des affaires étrangères, votre homologue allemand, Heiko Maas, et vous-même avez exprimé vos inquiétudes quant à la grave crise que traverse le système multilatéral tel qu'il a été conçu au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Celui-ci a déjà connu des coups de boutoir qui l'ont fait plier sans jamais rompre – je fais référence notamment à l'invasion unilatérale de l'Irak par les États-Unis en 2003, à l'offensive russe contre la Géorgie en 2008 et à l'annexion de la Crimée en 2014, voire à la politique du fait accompli de Pékin en Mer de Chine. Désormais, nous assistons à une remise en cause globale du ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 12/02/2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Certains analystes laissent parfois entendre que le couple franco-allemand, si important pour la construction européenne, n'existe plus ou ne fonctionne plus. La signature du traité d'Aix-la-Chapelle apporte clairement un démenti à ces théories et témoigne de la bonne santé du couple franco-allemand. Élue dans une circonscription qui couvre une large partie du continent africain, je souhaiterais vous interroger plus particulièrement sur l'article 7 du traité, spécifiquement dédié à la coopération franco-allemande en Afrique. Il prévoit un rapprochement entre les deux pays et un dialogue annuel en matière de politique internationale de développement, ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 05/12/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je veux rebondir sur la question des fonds européens pour aborder la question de la francophonie, qui est un réel sujet. Le nouveau programme cadre européen recherche et innovation, dénommé « horizon 2020 », est abondé de plus de 8 milliards d'euros alloués à la recherche, dont une partie importante est fléchée sur des petites et moyennes entreprises (PME). Mais les dossiers sont en anglais ! Ce n'est pas la langue maternelle des experts ou des sociétés qui doivent valider les dossiers. Beaucoup de très petites entreprises (TPE) et de start up se privent de ces fonds, car les conseillers qui les accompagnent demandent 30.000 euros pour traduire les dossiers ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/11/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi Le Haut Comité de Défense s'est déjà réuni deux fois, en 2016 à Abuja et en 2018 à Paris. Selon les termes de l'article 7, il est « chargé de définir la conception générale de la coopération bilatérale dans le domaine de la défense ainsi que d'organiser et de coordonner cette coopération ». Il réunit des représentants de haut niveau des deux ministères de la défense. L'accord que nous examinons est dans la droite ligne des autres accords de coopération de défense que nous avons signés avec des pays africains ; c'est un accord de partenariat, d'égal à égal. Pour le moment, les moyens que nous affectons à la coopération avec le Nigéria sont ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/11/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi Mes chers collègues, je vais vous présenter un accord que nous avons signé en juin 2016 avec le Nigéria, et qui porte sur la coopération dans le domaine de la défense. Pour mémoire, la France a signé des accords de ce type avec de nombreux pays d'Afrique depuis 2010 : Comores, Togo, Sénégal, Djibouti, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Mali… De manière générale, ces conventions répondent à notre volonté de refonder notre relation militaire avec l'Afrique sur un mode partenarial, avec, pour objectif ultime, d'aider les pays d'Afrique à assurer eux-mêmes leur propre sécurité. Dans cette nouvelle approche, il y a aussi l'idée que la France doit sortir de ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 23/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Vous avez souligné, monsieur le rapporteur, l'importance de nos réseaux de chercheurs à l'étranger et les baisses de crédits qui les ont affectés pendant de nombreuses années. J'ai pu mesurer les inquiétudes de certains d'entre eux lors d'une récente mission au Kenya. Je m'interroge sur la possibilité de renforcer les synergies entre les réseaux de chercheurs, l'AFD et Expertise France pour ce qui est de la recherche de financements. Les chercheurs que j'ai rencontrés à Nairobi passent plus la moitié de leur temps à monter des dossiers de financement pour leurs projets. Au lieu de les soumettre à l'AFD et d'attendre des mois un verdict, pourquoi ne ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/10/2018

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Monsieur le ministre, nos postes diplomatiques et consulaires sont invités à participer à l'effort d'assainissement des finances publiques au même titre que toutes les administrations. Il est légitime que ces entités accompagnent le cap ainsi fixé avec de nombreuses marges d'amélioration possibles, pour optimiser leur fonctionnement. Un objectif de réduction de 10 % de la masse salariale a ainsi été fixé d'ici à 2022. Vous connaissez l'inquiétude exprimée par cette perspective de réduction budgétaire. L'éloignement ajoute, il est vrai, à la crainte déjà éprouvée lorsque de tels objectifs sont fixés. Cette inquiétude est aussi renforcée par le fait ...

Consulter