Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2022 et février 2023

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 40 sur 40 triés par date — trier par pertinence

Commission des affaires étrangères - Intervention le 18/01/2023

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Le dix-huitième sommet de la francophonie, qui s'est tenu à Djerba, s'est achevé le 20 novembre dernier. À l'issue des travaux, la France a été désignée pour accueillir le prochain sommet en 2024. Je tiens à saluer cette décision, qui constitue une réelle opportunité pour le rayonnement international de notre pays. Ce sommet pourrait être l'occasion de mieux définir notre stratégie vis-à-vis de la francophonie. Le français est la cinquième langue la plus parlée dans le monde. Selon les estimations de l'OIF, le français devrait devenir la troisième langue la plus parlée en 2050, en raison notamment de la croissance démographique du continent africain. ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 07/12/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je suis rentrée hier d'un déplacement à Maurice, petit pays de l'océan indien qui abrite la quatrième communauté française de ma circonscription, forte de 15 000 personnes. J'ai pu mesurer la force du désir de France parmi la population mauricienne. Maurice se trouve dans une région qui n'est pas sous les feux de l'actualité mais qui est éminemment stratégique pour notre pays, puisque Mayotte et La Réunion sont à 40 minutes de vol seulement. Un entretien avec le secrétaire de la Commission de l'océan indien (COI) m'a confirmé l'importance de ce vaste ensemble, où se renforce la présence de l'Inde, qui projette d'y installer une base militaire, mais aussi ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 16/11/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Intervention uniquement disponible en vidéo.Consulter la vidéo en cliquant sur la miniature

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/11/2022 : Orientation et programmation du ministère de l'intérieur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je le retire. Je vais suivre le cheminement du texte et j'informerai nos compatriotes résidant à l'étranger. Je vous remercie en leur nom, particulièrement ceux qui vivent dans des pays difficiles – au hasard, l'Iran. Je pense que ce dispositif leur servira.

Consulter

Intervention en hémicycle le 15/11/2022 : Orientation et programmation du ministère de l'intérieur

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Comme les violences conjugales ne s'arrêtent malheureusement pas à la frontière, je souhaite, par cet amendement, préciser le périmètre d'application du dispositif prévu à l'article 6. J'en profite d'ailleurs pour vous remercier à nouveau, monsieur le ministre, pour cette révolution numérique aussi utile qu'attendue.

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 26/10/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Le 28 novembre 2017, lorsqu'il s'est exprimé à l'université de Ouagadougou, le président de la République a souligné que la « révolution de la mobilité » devait permettre de repenser les liens entre l'Afrique et l'Europe. La mobilité entre les deux continents est un élément essentiel du renouvellement des relations entre l'Afrique et la France voulu par le président Macron. À ce titre, la question de l'octroi de visas est devenue un enjeu majeur de nos relations bilatérales avec les pays de ce continent. Or je constate qu'il existe une tension entre la politique de rayonnement, et surtout d'attractivité de la France, et la manière dont s'opère le ...

Consulter

Question orale du 25/10/2022 : Accord entre israel et le liban

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Si le rôle des États-Unis dans la négociation est bien connu, rappelons que la France était également impliquée dans la recherche d'un compromis grâce à l'action diplomatique du Président de la République et de Mme la ministre de l'Europe et des affaires étrangères. Leur investissement a été salué par les deux États, ainsi d'ailleurs que par le président américain. Madame la secrétaire d'État chargée de l'Europe, quel rôle notre pays a-t-il joué dans la conclusion de cet accord ? Selon vous, quelles perspectives celui-ci ouvre-t-il pour la stabilité régionale et la résolution de la crise sociale et politique au Liban ?

Consulter

Question orale du 25/10/2022 : Accord entre israel et le liban

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Le Liban et Israël viennent de conclure un accord historique et inespéré sur le découpage de leur frontière maritime et la délimitation de leurs zones économiques exclusives respectives. Cet accord permettra l'exploitation et l'exploration des ressources gazières au large de leurs côtes et devrait ainsi contribuer à la prospérité des deux États, notamment de celle du Liban, qui connaît une crise sans précédent depuis l'explosion du port de Beyrouth. Une partie écrasante de la population libanaise s'est paupérisée au cours des dernières années : plus de 80 % des Libanais vivent actuellement sous le seuil de pauvreté. L'espoir suscité par les possibles ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/10/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

La plupart des entreprises françaises de l'étranger (EFE) se sont retrouvées à bout de souffle après la pandémie car, étant de droit local, elles n'ont pas pu bénéficier des mécanismes de soutien déployés par l'État français, notamment des aides du plan France relance, si efficaces pour les entreprises exportatrices basées en France. À cette situation précaire s'ajoute l'absence d'aides locales : 87 % de ces structures n'ont reçu aucun soutien de leur pays d'accueil. Les entrepreneurs français de l'étranger ont été les grands oubliés de la crise sanitaire. Or ils concourent fortement au rayonnement et au commerce extérieur de la France, en promouvant ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 19/10/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Je reviens d'un déplacement dans les deux Congos. Là-bas comme ailleurs dans ma circonscription qui va de Madagascar aux Émirats arabes unis, les Français me parlent de leurs difficultés à obtenir des rendez-vous dans les consulats. Pour nos compatriotes vivant à l'étranger, le consulat est à la fois la mairie et la préfecture. Si je salue la numérisation d'un nombre croissants de services, nécessaire pour les agents qui traitent les dossiers, nos compatriotes ont besoin de voir les agents pour accomplir certaines démarches. Les agents des consulats fournissent un travail tout à fait remarquable, et je tiens à les en remercier ici. Tel a notamment été le ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 21/09/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Intervention uniquement disponible en vidéo.Consulter la vidéo en cliquant sur la miniature

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 14/09/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

Membre du conseil d'administration de l'AFD sous la précédente législature et élue d'une circonscription composée en grande partie de pays d'Afrique, j'ai été amenée à collaborer étroitement avec son directeur général. J'ai pu observer les évolutions de fonctionnement de cette agence, de ses priorités et de sa réactivité. Elles sont dues aux impulsions données par le Président de la République dès le début son premier mandat en matière d'aide au développement, concrétisées dans la loi de programmation du 4 août 2021. Mais elles sont aussi le fruit des efforts importants engagés par le directeur général de l'AFD, qui a par ailleurs démontré ses ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/08/2022 : Partenariat france-qatar relatif à la sécurité de la coupe du monde de football de 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi …de contribuer par son expertise à ce que l'une des célébrations sportives les plus populaires du monde se déroule dans les meilleures conditions. Pour toutes ces raisons, j'invite l'Assemblée nationale à voter en faveur de l'approbation de cet accord prévoyant un partenariat ciblé, et limité dans le temps, pour la sécurisation de la prochaine Coupe du monde de football.

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/08/2022 : Partenariat france-qatar relatif à la sécurité de la coupe du monde de football de 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Je tiens à souligner que ce partenariat constituera une occasion majeure pour la préparation de nos forces de sécurité à la veille de compétitions sportives qui se dérouleront prochainement sur notre territoire, qu'il s'agisse de la Coupe du monde de rugby en 2023 ou des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024. Lors des auditions que j'ai menées dans le cadre de la préparation de ce rapport, nos forces de sécurité ont insisté sur l'importance du retour d'expérience à l'issue de l'événement. La prochaine édition de la Coupe du monde de football se révélera riche en enseignements puisqu'elle se déroulera dans le pays le plus connecté du monde et ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/08/2022 : Partenariat france-qatar relatif à la sécurité de la coupe du monde de football de 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Dans ce cadre, l'ambition française n'est pas de déployer en grand nombre des unités constituées, mais d'apporter une expertise technique et un appui opérationnel sur le haut du spectre de la menace, et ce auprès d'un partenaire peu préparé à la gestion de telles crises. Le Qatar a ainsi officiellement sollicité de la France l'aide d'environ 220 experts et pourrait exprimer, dans les prochaines semaines, des besoins complémentaires, à l'issue notamment d'un exercice final qui sera mené à Doha en octobre 2022.

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/08/2022 : Partenariat france-qatar relatif à la sécurité de la coupe du monde de football de 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi …devrait être compensé par le recours à des paquebots de croisière et à des structures modulaires. Les forces de sécurité locales, en nombre limité et ne bénéficiant pas de l'expérience liée à ce type d'événements, seront donc confrontées à de nombreux défis – gestion de la menace terroriste, hooliganisme, mouvements de foule ou encore cyberattaques – ainsi qu'à certaines pratiques qu'elles n'ont pas l'habitude de gérer, telles que la contrefaçon ou la consommation d'alcool. Dans la perspective de l'accueil de ce grand rendez-vous populaire – pour mémoire, la décision de la FIFA remonte à 2010 –, le Qatar a souhaité prioritairement ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 04/08/2022 : Partenariat france-qatar relatif à la sécurité de la coupe du monde de football de 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure de la commission des affaires étrangères

Amélia Lakrafi Le projet de loi dont notre assemblée est saisie est avant tout un texte technique, rédigé dans une forme dont la commission des affaires étrangères est coutumière puisqu'il s'inspire des clauses classiques qui jalonnent les accords de sécurité signés par la France avec ses partenaires. Il porte néanmoins sur un objet parfaitement délimité. Aussi les termes de cet accord prendront-ils fin à l'issue de la compétition, plus précisément au 30 juin 2023. Bien que cet accord porte essentiellement sur un partenariat technique, nous n'avons pas cherché, hier matin, lors de nos échanges en commission, à éluder certains débats. Nous avons ainsi abordé les ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi En matière de politique étrangère, les positions du Qatar sont plutôt proches des nôtres, ce qui n'est pas toujours vrai ailleurs dans la région, notamment en ce qui concerne le Yémen et la Syrie. Les Qatariens jouent souvent un rôle de médiateur ou de facilitateur. Ce sont des partenaires utiles, qui aident à trouver des solutions. Ils font le lien, par exemple, entre les États-Unis et les talibans, mais aussi au Tchad, avec les groupes armés, ou encore avec les Iraniens pour essayer de sauver l'accord sur le nucléaire et avec le Hamas, lorsque les tensions montent avec Israël. En Afghanistan, le Qatar est le pays qui nous a le plus aidés à évacuer des ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi Il s'agit, je le rappelle, d'un accord circonscrit à la sécurité de la Coupe du monde de football. S'agissant du contexte, nous ne sommes pas aveugles et nous n'éludons pas certains éléments ; j'ai moi-même mené des auditions. Il n'en reste pas moins que nous ne sommes ni des avocats du Qatar, ni des procureurs. Une instruction est en cours. Il faut laisser la justice faire son travail au lieu de se livrer à des commentaires. La conclusion d'accords fait partie de nos outils diplomatiques. Des partenariats formels permettent de nourrir des dialogues réguliers, menés en confiance, mais qui sont exigeants. C'est la bonne méthode, j'en suis convaincue, pour ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi En réponse à vos questions, je commencerai par préciser que nous ne sommes ni les avocats ou ambassadeurs du Qatar, ni des procureurs à charge. Je rappelle en outre qu'il est question d'un accord intergouvernemental très précis, limité dans le temps, portant sur la sécurité des supporteurs et de nos agents. Néanmoins, nous n'allons pas éluder les questions relatives au contexte et j'ai mené les auditions nécessaires pour vous apporter des réponses. Monsieur Jolly, le Qatar n'a pas l'habitude de gérer autant de personnes. Pour mémoire, il a une superficie équivalente à celle de la Corse et compte 2,7 millions d'habitants, dont 330 000 Qatariens. À ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 03/08/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi, rapporteure

Amélia Lakrafi Notre commission est saisie du projet de loi, adopté par le Sénat, autorisant l'approbation de l'accord entre la France et le Qatar établissant un partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du monde de football, qui se déroulera au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022. Il s'agit d'un texte avant tout technique rédigé dans une forme à laquelle nous sommes habitués, puisqu'il s'inspire des clauses classiques fondant les accords de sécurité conclus par la France avec ses partenaires, mais qui porte sur un objet précis. Aussi les termes de cet accord prendront-ils fin à l'issue de la compétition, plus précisément le 30 juin 2023. Si l'organisation de ...

Consulter

Commission des affaires étrangères - Intervention le 20/07/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Amélia Lakrafi

La BRI est une institution peu connue mais elle joue un rôle important dans le domaine de la coopération monétaire et financière internationale. Elle est surnommée la banque des banques, car elle aide les banques centrales à gérer leurs réserves de devises et contribue à maintenir la stabilité financière internationale. Elle s'est d'ailleurs donné pour mission de veiller aux conséquences des nouvelles technologies sur la finance internationale et l'action des banques centrales, par l'intermédiaire du pôle innovation, le BISIH. Cet organisme compte différentes implantations et l'accord permettra d'en ouvrir une dans la zone euro, à Paris et Francfort. Cette ...

Consulter