Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2022 et octobre 2022

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 3 sur 3 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 23/07/2022 : Projet de loi de finances rectificative pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Christian Baptiste

Au nom du groupe Socialistes et apparentés, je soutiens cet amendement qui propose provisoirement un taux de TVA à 0 % pour les produits de première nécessité en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, en accord avec la législation européenne qui permet déjà un tel dispositif pour la Guyane et pour Mayotte. Cette disposition permettra de diminuer le coût de la vie. Elle est reprise de l'article 15 de la proposition de loi visant à répondre à l'urgence sociale de l'intergroupe de la NUPES, que vous pouvez trouver sur le site de l'Assemblée nationale. Le dispositif de l'amendement étend également cette disposition à Saint-Martin, étant précisé que ...

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 20/07/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Christian Baptiste

Député nouvellement élu de la deuxième circonscription de la Guadeloupe, je m'étonne de l'absence de développement sur les QPV ultramarins dans votre rapport. Est-ce un oubli ou un signe de mépris ?

Consulter

Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire - Intervention le 07/07/2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Christian Baptiste

Quelles mesures fortes prévoyez-vous dans le cadre du PLFR pour les outre-mer ? Il convient de renforcer leur indice de développement humain, notamment en matière de santé, d'éducation et de pouvoir d'achat. On voit bien qu'il existe des richesses dans ce pays. Ni la crise sanitaire ni la guerre en Ukraine n'ont appauvri les plus riches, bien au contraire. Il faut une redistribution des richesses, une taxation des plus riches afin d'augmenter des prestations sociales telles que les retraites, les aides pour les plus jeunes et les allocations logement. La France n'a pas un problème structurel de pauvreté, mais de répartition des richesses.

Consulter