⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Liberté de choisir son avenir professionnel — Texte n° 1177

Amendement N° 52 (Rejeté)

Publié le 21 juillet 2018 par : M. Fuchs.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

À l'alinéa 26, supprimer les mots :

« à but non lucratif ».

Exposé sommaire :

Les établissements privés d'enseignement supérieurs privés permettent à des jeunes d'obtenir des niveaux de qualification et de formation le plus souvent équivalent à celui de l'enseignement public. Le caractère lucratif ou non de l'organisme en charge de la gestion de ces établissements est un facteur discriminant dès lors qu'ils répondent aux objectifs pédagogiques et sociaux que fixe le projet de Loi aux formations professionnelles. Il n'y a pas lieu à les exclure de la perception de la contribution aux formatons professionnelles. Par ailleurs, les réalités économiques et sociales soumettent les établissements d'enseignement supérieur aux mêmes règles de fonctionnement indépendant du caractère lucratif ou non de leur statut.

Cet amendement enlève une forme d'hypocrisie puisque les entreprises de formations professionnelles créer leurs associations et cet amendement limite nos capacités de développement puisqu'ils nous privent de l'arrivée d'acteurs internationaux sur le marché.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion