⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

27 septembre 2017

Rapport N° 242

de la Commission des affaires étrangères sur le projet de loi, après engagement de la procédure accélérée, autorisant la ratification de l'accord de partenariat et de coopération renforcé entre l'Union européenne et ses États membres, d'une part, et la République du Kazakhstan, d'autre part (n°152).

écrit par Guy Teissier rapporteur pour la Commission des affaires étrangères
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Mesdames, Messieurs, L'Union européenne et le Kazakhstan ont conclu en décembre 2015 un accord, dit « de partenariat et de coopération renforcé », destiné à remplacer le premier accord de partenariat et de coopération (APC) qu'ils avaient signé en 1995. Si les APC constituent un outil classique de la diplomatie de l'Union, en particulier en direction des pays de l'ex-URSS, le Kazakhstan a été le premier à signer un APC « renforcé », ce qui rend compte de l'importance que les Européens d'une part, ce pays d'autre part, attachent à leurs relations.

Le Kazakhstan est en effet un partenaire économique significatif.

C'est aussi un pays soucieux de s'investir positivement sur la scène internationale, en y promouvant les compromis et l'amélioration de l'ordre international, ainsi que d'équilibrer ses rapports avec ses deux puissants voisins, la Russie et la Chine, par de bonnes relations avec l'Union européenne et ses membres.

C'est pourquoi votre rapporteur considère...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion