⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

26 janvier 2021

Proposition de loi N° 3791

sur la proposition de loi, après engagement de la procédure accélérée, de Mme Laëtitia Romeiro Dias et plusieurs de ses collègues visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale (3661 rectifié).

écrite par Loïc Dombreval rapporteur, Dimitri Houbron rapporteur & Laëtitia Romeiro Dias rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

I.   la reconnaissance progressive de l’animal comme un être vivant doué de sensibilité et de conscience rend nécessaire une meilleure prise en compte du bien-être animal dans le droit français 1.   La reconnaissance de la sensibilité et de la conscience de l’animal : un enjeu juridique et éthique fondé sur une amélioration constante des connaissances scientifiques a.   La cause animale : une réflexion « en filigrane » de l’histoire politique et philosophique occidentale Si le Discours de la méthode de Descartes et sa conception de « l’animal‑machine », dénué de sensibilité, a durablement marqué la conception occidentale de l’animal, il ne doit pas occulter une tradition philosophique très vivace issue de l’Antiquité qui souligne la responsabilité morale des humains vis‑à‑vis des animaux.

Montaigne au XVIème siècle ; Condillac, Diderot, Voltaire et Rousseau au siècle des Lumières ; Lamartine, Hugo, Schœlcher et Zola au XIXème...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de loi.

Inscription
ou
Connexion