Les derniers commentaires sur Reconnaissance comme maladies professionnelles des pathologies psychiques résultant de l'épuisement professionnelLes derniers commentaires en RSS

14 commentaires

Suite aux propos de Jean-Michel Jacques le 01/02/2018, LUDOVIC BENABES a dit le 06/02/2018 :

Avatar par défaut

Faire qu'un projet d'amendement sur la reconnaisse du burn out et l’épuisement professionnel des salarié(e)s me choque terriblement !!! Celui qui ne veut voir, devient aveugle!!!

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de François Ruffin le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

Plutôt le fric que la santé, on connaît cette sinistre époque, heureusement révolue. Pas tout à fait, puisqu'il reste le burn-out. "Rien ne ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", disait le physicien Lavoisier.

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de Delphine Bagarry le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

Je ne me suis jamais senti concerné par le burn-out, suis-je en dehors de la civilisation ? N'est-ce pas plutôt ceux qui ont perdu tout sens de la civilisation qui sont atteints par le burn-out ?

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de François Ruffin le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

On va reprendre la chanson d'Henri Salvador : "Les prisonniers du boulot ne font pas de vieux os"

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de Gabriel Attal le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

Rien ne prouve que M. Attal soit interrompu parce qu'il est jeune. Il y a révolte par rapport au sens des paroles prononcées, non pas par rapport à l'identité de la personne qui parle.

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de Julien Borowczyk le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

Le burn out est lié à un excès de travail non supporté : celui qui est dévalorisé ne va pas tarder à en faire le moins possible, et ne sera pas de ce fait menacé par le burn out. L'argumentation de M. ne tient donc pas.

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de Julien Borowczyk le 01/02/2018, Laïc1 a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

Le burn-out est de toute évidence une maladie professionnelle, pourquoi s'entêter à le nier ?

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Suite aux propos de Carole Bureau-Bonnard le 01/02/2018, gautronneau (électrice) a dit le 02/02/2018 :

Avatar par défaut

N'était ce pas plutôt le moment d'interrompre l'orateur qui était quand même bien loin du problème en le ridiculisant, et par là même une personne représentante du peuple et la majorité de ceux qui souffrent d'un burn out ? Au delà de la politique et des partis, je trouve cela proprement honteux

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires