Intervention de Marie-George Buffet

Séance en hémicycle du jeudi 14 février 2019 à 15h00
Pour une école de la confiance — Article 5

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

Nous voterons contre les amendements de suppression parce que, comme l'a dit M. le ministre, il ne faut pas fermer les yeux face aux évolutions de la société.

Il faut tenir compte de la liberté des familles dans le choix des modalités d'instruction mais aussi de l'intérêt de l'enfant. Il faut également souligner les bénéfices de l'école.

Monsieur le ministre, vous avez évoqué l'enfermement et la solitude de certains enfants. L'école offre une ouverture vers l'extérieur, vers les autres. Elle est un lieu de partage avec les autres.

Il n'est pas question d'opposer l'État aux familles. Pour respecter l'intérêt des enfants et assurer leur instruction, l'État a la responsabilité de leur offrir une bonne école publique dans laquelle ils se sentent bien. C'est ainsi qu'on peut éviter le phénomène de déscolarisation.

J'insiste sur le cas des enfants âgés de 3 à 6 ans. Qui peut nier l'apport de la maternelle dans le développement des enfants ?

1 commentaire :

Le 23/06/2019 à 10:23, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"l'État a la responsabilité de leur offrir une bonne école publique dans laquelle ils se sentent bien. "

Une bonne école, bien égalitaire, où seuls les moyens se sentiront bien, car l'égalité, c'est la moyenne, et les moyens s'y trouveront bien, logiquement.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion