Intervention de Frédéric Reiss

Séance en hémicycle du vendredi 15 février 2019 à 9h30
Pour une école de la confiance — Article 6 quater

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédéric Reiss :

J'ai retiré mon amendement au profit de celui de Mme Rilhac, en précisant que j'espérais des avancées dans ce sens.

En 2010, j'avais écrit dans mon rapport que les mentalités n'étaient pas prêtes et que, pour les faire évoluer, une politique des petits pas s'imposait. Depuis lors, il y a eu de nombreuses discussions, des forums, la publication de rapports, le dernier en date étant celui de la mission flash dont Mmes Rilhac et Bazin-Malgras ont été les rapporteures. Je crois qu'on a élaboré une bonne mesure. Je suis très favorable à la continuité éducative.

Depuis la publication de mon rapport en 2010, des expérimentations ont été menées dans certaines académies, plutôt dans des zones d'éducation prioritaire, effectivement. Elles ont donné un certain nombre des résultats. Je me suis d'ailleurs rendu dans les académies concernées.

Aujourd'hui, je l'ai bien vu, un certain nombre de syndicats et de fédérations de parents d'élèves s'offusquent de cette mesure. Elles soulèvent des questions relatives à l'éloignement du domicile ou au rôle des directeurs d'école, mais ce sont, selon moi, de faux problèmes. Vous connaissez bien mes positions : je milite en faveur d'un statut spécifique pour les directeurs d'école ; …

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion