Intervention de Danièle Obono

Séance en hémicycle du vendredi 15 février 2019 à 15h00
Pour une école de la confiance — Article 9

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

Nous sommes favorables à une évaluation impartiale de la qualité de l'enseignement délivré par les établissements scolaires. Nous pensons donc que la présence de représentants et de représentantes du ministre chargé de l'éducation au sein du Conseil d'évaluation de l'école n'est ni nécessaire ni souhaitable, étant donné qu'il est déjà prévu qu'y siègent six personnalités nommées par ce même ministre. Le maintien de la rédaction actuelle de l'alinéa 14 entraînerait une sur-représentation de l'exécutif dans le Conseil d'évaluation de l'école. La mainmise du pouvoir qui en résulterait poserait de véritables problèmes d'indépendance au sein de ce conseil, que nous ne souhaitons pas voir devenir un organe à la fois juge et partie. Voilà pourquoi nous demandons la suppression de cet alinéa.

1 commentaire :

Le 22/06/2019 à 12:48, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Un organe politique de plus chargé du contrôle la pensée citoyenne, comme dans tout bon pouvoir totalitaire.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion