⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Christine Hennion

Réunion du mercredi 29 janvier 2020 à 9h30
Commission des affaires économiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Hennion :

Merci, Monsieur le président Wahl, pour votre exposé qui montre comment, sous votre impulsion, La Poste diversifie ses métiers et se projette vers l'avenir. Cette diversification accélérée a permis, comme le rappelle la Cour des comptes, de pérenniser la situation de l'entreprise et ses missions de service public. Je souhaiterais, néanmoins, au nom du groupe La République en Marche, vous interroger à propos de certains points.

Le mariage, en 2019, entre la Banque postale et CNP Assurances va engendrer la création d'un acteur de la banque assurance doté de 1 000 milliards d'euros. Cette fusion sera soumise à l'approbation de la Banque centrale européenne (BCE) et des autorités de la concurrence. Qu'est-ce qui a motivé le choix du volet assurance dans une entreprise publique ? Êtes-vous confiant quant à la décision des autorités ?

Dans le numérique, vous avez des succès, puisque le processus d'authentification permettant de sécuriser des échanges en ligne vient d'être validé pour sa robustesse par l'ANSSI. Co-rapporteure d'une mission d'information sur l'identité numérique, j'aurais aimé comprendre comment votre solution se coordonnera avec la carte d'identité numérique généralisée dont la France doit se doter en 2021.

Enfin, la Commission supérieure du numérique et des postes a été saisie du nouveau projet de contrat de présence postale territoriale 2020-2022 entre l'État, l'Association des maires de France et des présidents d'intercommunalité et La Poste. Ce nouveau contrat vise au maintien des services publics dans les territoires, notamment ruraux et périphériques. La nouveauté de la demande est qu'elle a été largement participative, et effectuée en bonne intelligence avec les élus – ce qui a permis de remodeler les missions de La Poste, en particulier dans les zones isolées et sensibles, de prévoir un engagement renforcé dans le numérique et un meilleur suivi de l'expérience client, concernant notamment les horaires des postes ou la satisfaction client. Comment les Maisons de services au public – les MSAP –, prendront-elles en compte ces changements ? À quel rythme de déploiement les installerez-vous ? Enfin, instaurerez-vous des indicateurs sociaux et sociétaux de la présence postale sur les territoires, afin de mieux visualiser les problèmes liés aux territoires isolés ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion