Intervention de Vincent Ledoux

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Mission action extérieure de l'État (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVincent Ledoux, rapporteur spécial de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire :

Vous avez, du reste, raison de soulever ce débat dans cet hémicycle, de porter vos arguments à notre réflexion. Il n'en reste pas moins que la France s'est effectivement engagée à présider le G7 en 2019, et assumera cette responsabilité.

Cela étant, je vous rappelle que nous contribuons au budget de l'ONU pour plus de 800 millions d'euros. Ce n'est pas rien : cela manifeste que nous considérons toujours – en tout cas, la majorité d'entre nous – que cette institution universelle doit être chargée d'une bonne partie des régulations dans le monde. Tel est le message que proclame la voix de la France.

Nous continuerons de soutenir le G7, ce qui nous permettra de consacrer une attention particulière aux zones prioritaires, notamment l'Afrique – je sais, monsieur Mélenchon, que vous y êtes très attaché. Ce sommet nous permettra également de valoriser notre territoire et le savoir-faire de nos entreprises à l'international.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion