Intervention de Mathilde Panot

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Avant l'article 49

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

Vous n'êtes pas sans savoir que nous avons peu de considération pour l'OTAN et pour l'Organisation mondiale du commerce – OMC.

La première, atlantiste et belliciste, nous prive de notre indépendance stratégique et nous condamne à soutenir le va-t-en-guerre américain. En se passant bien souvent de tout accord de l'ONU, l'OTAN vise à satisfaire les intérêts des États-Unis d'Amérique, et non l'intérêt général humain. Partout où l'OTAN est intervenu, en Afghanistan, en Irak ou en Libye, il en a résulté un chaos indescriptible : multiplication des actes terroristes, départ de millions de réfugiés, villes exsangues et pays rayés de la carte. Cela ne correspond pas à nos ambitions pour l'indépendance de la France et pour la paix dans le monde.

La seconde, l'OMC, est le garant institutionnel du libre-échange et de la dérégulation organisée. Alors que le changement climatique nous menace toutes et tous, souscrire à l'augmentation sans limite du commerce international est totalement déraisonnable. L'OMC est peu regardante sur les conditions sociales de la production des biens et des marchandises. Tout ce qui compte pour elle, c'est leur circulation. Elle n'a aucune finalité politique ou sociale, et l'idéologie générale de cette organisation tient de l'aveuglement.

Nous proposons donc, avec cet amendement, de réorienter les financements alloués à l'OTAN et à l'OMC, respectivement vers l'Organisation des Nations unies et vers l'Organisation internationale du travail. Nous contribuerons ainsi, non pas à la défense de la politique extérieure du désordre étasunien et du libre-échange, mais à la protection des droits humains et environnementaux.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion