⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Annie Genevard

Séance en hémicycle du mercredi 29 juillet 2020 à 15h00
Bioéthique — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnnie Genevard :

Nous nous opposons à la PMA post mortem. Vous avez dressé un parallélisme entre une femme seule et une femme qui le deviendrait, mais une veuve et une femme seule vivent des situations différentes. Dans le premier cas, le deuil modifie complètement la famille. On ne peut donc pas comparer les deux situations.

La PMA post mortem fait courir un risque psychologique, comme l'a d'ailleurs dit une psychologue que vous avez citée, qui a affirmé qu'un enfant né d'une PMA post mortem ne serait pas plus perturbé qu'un orphelin. Cela revient à reconnaître la perturbation que crée la naissance d'un enfant suite à une PMA post mortem.

1 commentaire :

Le 10/08/2020 à 09:19, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Tout enfant né d'une Pma aura forcément des questions à se poser qu'il vivra plus ou moins bien.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion