⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Pierre Dharréville

Séance en hémicycle du mercredi 29 juillet 2020 à 21h30
Bioéthique — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

Effectivement, nous avons déjà eu ce débat, mais je tiens à redire que ce sujet est extrêmement sensible. Nous sommes là sur une frontière éthique.

Nous ne pouvons pas accroître encore la place du marché dans la gestion de ces techniques, notamment de l'assistance médicale à la procréation. Si l'un des trois amendements était adopté, la conservation des embryons deviendrait un marché. Il y a un véritable danger lorsque l'argent s'en mêle et lorsque des intérêts privés s'affrontent ; on voit bien où cela peut conduire.

Nous ne pouvons pas jouer avec des embryons, qui recèlent une potentialité de vie humaine. Pour nous, il s'agit d'une frontière éthique indépassable. Nous sommes vivement opposés à ces amendements.

1 commentaire :

Le 10/08/2020 à 22:29, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Vendre des embryons, c'est comme vendre des enfants.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion