⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Thomas Mesnier pour ce dossier

32 interventions trouvées.

Vendredi dernier, je recevais une délégation de gilets jaunes demandant la réunion d'une assemblée citoyenne.

Mais que sommes-nous, sinon des citoyens ? De quoi est composée notre majorité, sinon de femmes et d'hommes ayant mené des vies professionnelles, pris des engagements associatifs et connu des difficultés comme des opportunités – des femmes et des hommes confrontés à la réalité ? Nous sommes cette assemblée citoyenne, profondément animée par la...

Cet amendement de la commission devenu l'article 29 quinquies n'est pas du tout délirant, bien contraire : moi qui étais encore urgentiste il y a quelques mois, je le trouve pragmatique et proche du terrain.

En tant que professionnel de santé, je pratiquais déjà quotidiennement la réorientation. Elle est d'ailleurs déjà prévue par le code de santé publique et en usage dans bon nombre de services d'urgence – à condition, je vous rassure tout de suite, chers collègues, de trouver un médecin généraliste pour accueillir le patient qui se présente.

De plus, il s'agit d'une expérimentation. Essayer de nouvelles solutions me semble aller dans le bon sens. Je rappelle qu'elle ne pourra être menée que dans les territoires où c'est possible.

Et puis il faut surtout noter que cette mesure va remettre du bon sens dans le financement de l'hôpital et des services d'urgence. Aujourd'hui, comme le système de santé est complètement désorganisé, on accepte dans certains services d'urgence, même dans les zones où des médecins généralistes seraient disponibles, nombre de patients dont le tra...

Le Gouvernement et la majorité ont souhaité un PLFSS qui soutienne à la fois l'investissement et la transformation de notre système de santé tout en protégeant nos concitoyens les plus faibles partout en France, en métropole comme en outre-mer. Les Français bénéficieront dès 2019 de la désocialisation des heures supplémentaires, soit un gain d...

Il revalorise le travail ; il lance la transformation de notre système de santé, apporte plus de protection à tous, en particulier aux plus fragiles. C'est dans la concertation avec les acteurs publics et privés et la société civile qu'il a été construit. La France insoumise nous propose comme d'habitude une leçon de démagogie, un rejet pur et...

Le budget est avant tout l'outil de mise en oeuvre d'un projet politique que, durant plusieurs mois en 2017, nous avons défendu devant les Français et pour lequel ils ont choisi démocratiquement – n'en déplaise à certains – de porter Emmanuel Macron à la Présidence de la République et une large majorité dans cet hémicycle : notre projet politiq...

C'est donc le PLFSS saison 2, épisode 2, qui se présente aujourd'hui à notre examen. Précédemment, nous avions voté un texte marquant des avancées majeures. Pour que le travail paie mieux, nous avons souhaité aller plus loin et plus vite quant à la désocialisation des heures supplémentaires dès 2019, ce qui représente concrètement 200 euros de ...

Quelques semaines après les annonces du plan pauvreté et du plan santé par le Président de la République, ce budget permet d'inscrire plusieurs mesures concrètes dans le quotidien des Français. La fusion de la CMU complémentaire et de l'aide à la complémentaire santé pour une CMU contributive, c'est-à-dire une mutuelle à 1 euro par jour, perme...

… ils veulent plus de solidarité, plus de responsabilité, plus de courage et plus de justice sociale. Ils l'ont exprimé dans les urnes en 2017, ils l'expriment au quotidien dans nos permanences, sur le terrain, hier encore sur les marchés. Nous les écoutons et mettons en place non pas de nouveaux impôts, mais plus d'accompagnement, plus de prot...

Monsieur le président, madame la ministre, monsieur le ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur général, chers collègues, alors que, ces jours-ci, certains voudraient nous enfermer dans la bataille du pouvoir d'achat au moment où tous les salariés du pays bénéficient, grâce au budget de la sécurité sociale que nou...

Le Président de la République et notre majorité ont été élus sur un contrat avec la nation, un projet clair d'émancipation par l'éducation et par le travail, un travail qui paie mieux. Or le travail paiera encore mieux en 2019, grâce à la désocialisation des heures supplémentaires. Concrètement, une heure supplémentaire sera mieux payée de 11 %...

L'émancipation – permettre à chacun de choisir librement sa vie – suppose de faire des choix politiques forts et assumés afin de protéger la dignité des plus fragiles, pour que plus personne ne se sente exclu ou déprécié en France.

Ainsi, après avoir revalorisé le minimum vieillesse, par la fusion de l'ACS avec la CMU-C, nous créons, en particulier à l'intention des retraités les plus modestes, une complémentaire santé à 1 euro par jour. Cette mesure essentielle du plan pauvreté qui prend corps dans le PLFSS vise à lutter contre le non-recours aux soins pour des raisons f...

Ce PLFSS étend aussi la portée de l'article 51 de la LFSS pour 2018. Ainsi, médecins et pharmaciens pourront bientôt se coordonner pour renouveler les traitements chroniques et adapter les posologies, grâce à un amendement défendu par le groupe La République en marche. Notre groupe se réjouit également d'avoir avancé avec le Gouvernement, dans...

Nous nous félicitons également de l'allongement du congé paternité pour les pères d'enfants, notamment prématurés, nécessitant des soins intensifs à la naissance. Nous répondons à une demande des familles en ouvrant ce droit nouveau. Madame la ministre, monsieur le ministre, chers collègues, ce PLFSS est le budget du travail, de l'émancipation...

La loi HPST – hôpital, patients, santé, territoires – avait permis, dès 2009, que des pharmaciens soient désignés pharmaciens correspondants et qu'ils puissent ainsi renouveler des traitements chroniques ou ajuster des posologies pour leurs patients, avec l'accord du médecin traitant. En pratique, cela n'a pas du tout été appliqué, compte tenu ...

Pour ma part, je félicite le rapporteur général, comme je l'avais fait en commission, de défendre cet excellent amendement. Il se trouve que j'étais, il y a dix-huit mois encore, urgentiste dans un département classé dans son ensemble comme zone sous-dense, cher collègue Aviragnet.