Évolution du logement de l'aménagement et du numérique — Texte n° 846

Amendement N° CE320 (Rejeté)

(12 amendements identiques : CD133 CD34 AC17 CE2331 CE1998 CE776 CE392 CE559 CE641 CE440 CE286 CE257 )

Publié le 14 mai 2018 par : Mme Trastour-Isnart, Mme Bonnivard, M. Vialay, M. de Ganay, M. Masson, M. Brun, Mme Valentin, Mme Bazin-Malgras.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Supprimer les alinéas 9 et 10.

Exposé sommaire :

L'exposé de ces motifs est clair : « Un aménageur pourra exercer la maîtrise d'ouvrage des équipements de bâtiments, pour le compte de la collectivité, dans le cadre de sa concession, sans pour autant être soumis à la loi n° 85‑704 du 12 juillet 1985 relative à la maîtrise d'ouvrage publique. Est particulièrement visée la construction des écoles, gymnases, par exemple, nécessaires au développement d'un nouveau quartier de logements. » Par cet article, les collectivités locales se trouvent exclues de leur rôle : les écoles, crèches, gymnase et autres équipements publics seront réalisés par les aménageurs, et hors des règles de marchés publics.

Le présent amendement vise donc à réhabiliter la loi MOP car ces opérations d'aménagement sont des opérations d'envergure dont les enjeux sont d'importance et il convient de les encadrer.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion